Vers une meilleure couverture juridique de l’économie maritime du Togo

0
48
economie maritime economie bleue togo tribunal international droit de la mer

Le Togo du gouvernement de SEM Faure Gnassingbé a la ferme intention de se doter d’une meilleure couverture juridique de son économie maritime. En effet, l’exécutif est en train de plancher sur le renforcement du cadre juridique en matière d’économie maritime, avec pour projet d’adhérer au Tribunal international du droit de la mer (TIDM). Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Le Togo ambitionne de devenir un hub logistique sous régional

L’adhésion au TIDM porté par le Togo est un est un avant-projet de loi qui a été examiné en conseil des ministres en milieu de semaine. Dans le détail, il s’agit d’étudier le prospect d’adhésion du pays à l’accord sur les privilèges et immunités du Tribunal international du droit de la mer, en vue d’une possible ratification de ce traité. Signalons que si le pays reconnaît déjà la compétence de cette entité judiciaire indépendante, basée à Hambourg en Allemagne, il s’agit aussi et surtout de renforcer son outillage juridique et d’explorer tous les canaux disponibles pour l’interprétation du droit de la mer.

Ces initiatives récentes, à saluer, vont de pair avec les ambitions du Togo de devenir un hub logistique sous régional d’envergure. L’objectif du pays en ce sens est de consolider sa position de pôle maritime stratégique dans le Golfe de Guinée, notamment au travers du port de Lomé, la capitale. Rappelons enfin que ces priorités sont aussi réaffirmées dans le nouveau plan quinquennal du pays. C’est d’ailleurs ce qui explique le fait qu’un portefeuille entièrement dédié aux affaires maritimes ait été consacré dans le nouveau gouvernement togolais.