Une rencontre autour des acteurs des Chaînes de valeurs agricoles (CVA) s’est tenue le 12 février dernier. L’événement a été mis en place par le Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP).

Un cadre réglementaire pour les contrats dans les CVA

Le Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP) a décidé de nommer un assistant technique international, Abdel Kader Brahim, qui aura pour mission d’élaborer un cadre réglementaire de contractualisation dans les chaînes de valeurs des filières promues par le projet.

Il faut en effet rappeler que les acteurs des Chaînes de valeurs agricoles (CVA), tant du côté des agrégateurs que des producteurs, rencontrent certaines problématiques quant à la signature de contrats ou encore sur le respect des clauses stipulées dans ces contrats.

C’est dans ce cadre que s’est déroulée la rencontre. Les invités ont pris connaissance des conclusions du rapport de l’étude portant sur le cadre règlementaire de la contractualisation dans les CVA. Ils ont ensuite échangé afin de les valider.

Des relations d’affaires pérennes grâce aux contrats

Lors de la rencontre, le coordinateur du  PAIEJ-SP, a rappelé l’importance pour l’ensemble des acteurs concernés de pérenniser leurs relations au travers des contrats. Il a ainsi expliqué que  « force est de constater que ces contrats ne sont pas très bien respectés. C’est au vu de cela qu’il est nécessaire qu’une étude soit faite pour voir quel est le cadre global de contractualisation dans le secteur agricole au Togo par rapport à notre initiative. D’où cette étude qui sera validée afin de régulariser les relations commerciales entre les acteurs dans le secteur agricole ».

Abdel Kader Brahim, le consultant en contractualisation dans les chaînes de valeurs agricoles, a procédé à un audit du cadre réglementaire de la contractualisation dans les chaînes de valeurs agricoles au Togo. Il a également fait part de ses conclusions, rappelant qu’il sera nécessaire de proposer des amendements.