Avec l’apparition de la pandémie de Covid-19, les prix des denrées alimentaires ont augmenté. En effet, aujourd’hui et plus que jamais, le Coronavirus menace grandement les familles togolaises démunies.

Avant la pandémie du Coronavirus, 61 000 familles devaient toucher des transferts monétaires en 2020, et 120 000 familles d’ici 2021. Inopportunément, le Covid-19 a considérablement impacté ces chiffres. Seulement 140 000 ont pu en bénéficier, parmi les 209 États les plus vulnérables du Togo. Raison pour laquelle le gouvernement, dirigé par le président Faure Gnassingbé, a mis en place plusieurs mesures pour faire face à cette situation.

Les mesures mises en place par l’Etat togolais

Le gouvernement togolais a obtenu un financement de la banque mondiale, pour la réalisation d’une sous composante du projet “Filets sociaux et services de base (FSB)” du ministere du Développement à la base de Mme Victoire Dogbé. Ce dernier a pour but d’aider les familles les plus vulnérables avec un montant à hauteur de 15 000 FCFA.

Un autre projet intitulé “Novissi” a été également mis en place sous la présidence de M. Faure Gnassingbé, qui est un programme de revenu universel de solidarité valable pendant toute la durée de l’état d’urgence.

En raison de l’adoption des mesures de riposte contre le Coronavirus, ce programme permet à tous les travailleurs en arrêt d’activité, de recevoir une aide financière mensuelle minimum de 12 250 FCFA pour les femmes et de 10 500 FCFA pour les hommes. Les conducteurs de Zemidjan, quant à eux, bénéficieront d’une aide financière de 20 000 FCFA. La moitié de ce montant sera versé chaque deux semaines sur le porte-monnaie électronique des bénéficiaires.

Le Togo compte aujourd’hui 354 cas confirmés, et vise à garder son peuple épanoui pendant l’état d’urgence. Grâce à ces projets, l’Etat togolais œuvre à procurer aux ménages les plus vulnérables des aides sociales pour subvenir à leurs besoins.