Plus de 40 % du PIB global, employant 65% de la population active pour une superficie cultivable évaluée à 3,6 millions d’hectares, soit 60% de la superficie globale du pays, dont 41% sont emblavés (1,4 millions d’hectares) : voilà les chiffres qui caractérisent le secteur agricole au Togo. Et, ce n’est pas une surprise que le produit intérieur brut agricole ait presque doublé de 2010 à 2019, passant de 644,26 milliards de francs CFA à 1357,4 milliards.
Ce résultat est le fruit de plusieurs programmes qui ont été mis en œuvre ces dernières années avec l’aide des institutions financières internationales et des partenaires techniques et financiers en vue d’améliorer la productivité agricole du pays. Le Projet d’appui au développement de l’agriculture au Togo (Padat), le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), le Projet d’appui au secteur agricole (Pasa, actif notamment dans l’élevage), le Projet d’aménagement hydro-agricole de la basse vallée du fleuve Mono (PBVM), de développement de la production rizicole dans la région de la Kara (PDPR-K) ainsi que le système des agropoles ont fait leurs preuves.
Par ailleurs, le Mécanisme incitatif de financement agricole (Mifa) lancé par le chef de l’Etat togolais a créé un climat de confiance entre les acteurs du secteur agricole et les banques dans un système de partage de risques. Ces différents programmes et projets ont donné un nouveau souffle à l’agriculture togolaise qui a connu de 2010 à 2019 un développement impressionnant.
En effet, les efforts consentis par le gouvernement togolais pour rendre le secteur agricole plus productif ont permis au cours de ces dernières années d’offrir aux paysans un meilleur accès au financement afin de booster leurs productions, de mettre à la disposition des autres acteurs, des moyens d’intensifier la recherche agricole. L’agriculture est devenue de plus en plus mécanisée et l’utilisation d’engrais a gagné du terrain ainsi que le développement des chaînes de valeur agricoles et l’émergence d’agro-entrepreneurs.
En moins d’une décennie (de 2010 à 2019), les ressources allouées par le gouvernement togolais au secteur agricole ont quasiment doublé, passant de 25,99 milliards de francs CFA à plus de 50,79 milliards. Les documents officiels du ministère de tutelle indiquent que les investissements dans ce secteur ont permis de créer de 2010 à 2019 des richesses qui ont bondi de 644 milliards de francs CFA à plus de 1350 milliards de francs CFA. De même, le taux de croissance agricole est passé de 3,95% en 2010 à 5,63% en 2018.