Les fonds injectés par l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) en faveur des populations togolaises ont franchi la barre symbolique des 100 milliards de FCFA, depuis la mise en place de cette institution par le gouvernement togolais il y a dix ans. Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Contrer la pauvreté et améliorer la vie des communautés

L’ANADEB a été créée en 2011 par les autorités togolaises avec, pour objectif, de servir de bras opérationnel pour le gouvernement togolais en ce qui concerne le développement à la base. Au cours de ces années d’existence, l’agence a financé plusieurs projets en ligne, ayant pour mission de contrer la pauvreté et d’améliorer la vie des communautés. Notons que l’essentiel de ses actions s’est concentré sur le soutien aux microprojets d’infrastructures communautaires et aux activités économiques des groupements.

Dirigée par Mazalo Katanga, et précédemment par Victoire Tomegah Dogbé, l’ANADEB s’est aussi beaucoup intéressée à l’accompagnement des communautés, ou encore à l’entretien manuel des routes et pistes, en plus d’être à l’origine de la mise en œuvre du projet des filets sociaux de base et opportunités d’emplois pour les jeunes vulnérables. Côté réalisations, en 10 ans, l’agence a construit ou réhabilité plus de 2 600 infrastructures de marché et d’assainissement, 505 salles de classes, des centaines d’infrastructures de santé équipées.

Sensibiliser dans le contexte de Covid-19

Dans un contexte de crise sanitaire, l’ANADEB a réorienté ses actions en faveur de la sensibilisation et de la résilience. C’est ce qu’a affirmé sa dirigeante, Mazalo Katanga : « Le chantier n’est pas fini et se poursuivra conformément à la nouvelle vision du gouvernement, et notre souhait est de voir cette collaboration se perpétuer, surtout avec les communes, pour le bien des populations que nous accompagnons ».