Le ministre en charge de l’agriculture au Togo, Noël Bataka, est résolument décidé à mettre un terme définitif au commerce illicite d’engrais au pays. Selon ses dires, il lui a été donné « de constater des réseaux informels d’importation d’engrais de qualités douteuses qui alimentent des circuits illicites de distribution sur le territoire togolais ». Le ministre de l’agriculture a continué en précisant que cette activité se fait « au mépris de la réglementation en vigueur, avec de graves conséquences sur les sols, l’environnement et la santé des populations ». Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

« Les auteurs de ces actes s’exposent à la rigueur de la loi »

Le ton donné par Noël Bataka, ministre en charge de l’agriculture au Togo, est volontairement ferme. Selon le ministre, les auteurs de ces actes « s’exposent désormais à la rigueur de la loi ». Le sujet est donc tranché. Il rappelle également, via un communiqué, que l’importation et la distribution d’engrais minéraux et organiques obéissent à une réglementation stricte dans l’espace CEDEAO. Il s’agit, notamment, de l’obligation de disposer d’un agrément professionnel avant toute activité de fabrication, d’importation, de conditionnement et de distribution des engrais.

Dans le but de mettre fin définitivement à ces activités illicites d’importation et de distribution des engrais illicites, un appel est lancé aux producteurs agricoles à se prémunir de tout danger et à collaborer avec les services officiels pour lutter efficacement contre le développement des réseaux de distribution de ces engrais.