Au cours des dix dernières années, le Togo a indéniablement progressé en matière de bonne gouvernance, et ce malgré le ralentissement régional constaté. C’est ce que révèle l’indice de la fondation Mo Ibrahim, publié ce lundi 16 novembre 2020. Alors que le pays pointe toujours au milieu du classement (25e), il est néanmoins l’une des rares économies qui ont réussi à améliorer leur score pour cette édition. Cela dit, la marge de progression est assez conséquente dans certains domaines spécifiques. Le point dans la suite de cet article.

Des progrès importants en matière de développement humain

L’IIAG, l’un des plus importants classements du continent, est un rapport annuel sur la bonne gouvernance en Afrique publié par la fondation Mo Ibrahim. Il passe en revue une centaine d’indicateurs, axés sur quatre grandes thématiques : sécurité et état de droit, participation et droits humains, développement économique durable, et développement humain. Selon la fondation du milliardaire soudanais, le Togo fait partie des huit pays (en compagnie de l’Angola, la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie, Madagascar, les Seychelles et le Soudan) qui ont réussi à s’améliorer dans ces quatre grandes catégories au cours des dix dernières années.

Dans l’édition 2020 de l’IIAG, la fondation Mo Ibrahim souligne que le Togo a réalisé des progrès importants, particulièrement en matière de développement humain, et notamment du point de vue des indicateurs liés à la santé, l’éducation, la protection sociale, ainsi que le cadre de vie. En effet, le rapport note que la perception de bien-être des populations s’est améliorée, mais aussi  l’éducation et la santé.

Du point de vue de la sécurité, les données de la fondation Mo Ibrahim révèle que le Togo fait partie des pays les plus sûrs et sécurisés d’Afrique, dans un contexte où la sous-région est en situation d’alerte.