A l’instar de plusieurs pays dans le monde, le Togo redoute des pertes de recettes fiscales de l’ordre de 200 milliards FCFA en raison de la crise sanitaire du coronavirus. Le pays a tout à fait raison de craindre une grande baisse de ses recettes fiscales pour le compte de l’année 2020, surtout qu’il a renoncé à une batterie d’impôts et de taxes, en guise d’accompagnement et de soutien au secteur privé pour cause de pandémie de Covid-19. Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Un déficit de recettes enregistré de 35 milliards FCFA

A ce jour, le Togo a d’ores et déjà subi un déficit de ressources fiscales de 35 milliards FCFA. C’est ce qu’a révélé Sani Yaya, le ministre de l’Economie et des Finances qui a diffusé cette information au public. Souhaitant anticiper cette perte record, le pays encourage désormais les banques à financer davantage le secteur privé, notamment via les lignes de crédits que la BCEAO a ouvertes en leur faveur. Par ailleurs, Sani Yaya souhaite que les institutions bancaires, dans le cadre du plan de relance de l’économie nationale, baissent un peu plus leur taux de crédit, surtout dans le contexte particulier que nous vivons, lié à la crise sanitaire du coronavirus, et le ralentissement de l’économie qu’elle a provoqué.

Soulignons enfin qu’en plus des mesures fiscales, le Togo a adopté plusieurs mesures sociales, telles que les transferts monétaires, la gratuité des tranches sociales de l’eau et de l’électricité, ainsi que de l’eau aux bornes fontaines.