Les transferts monétaires font partie des actions déployées sur le terrain par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb) pour accompagner les populations vulnérables. Véritable outil de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales, le projet permet aux communautés à la base de subvenir aux besoins de leurs ménages, de mettre sur pied des activités génératrices de revenus et de s’autosuffire. Au cours des cinq (05) prochaines années, un nombre accru de transferts monétaires viendra s’ajouter à ceux qui existent déjà pour le bien-être des citoyens sur l’étendue du territoire.
De 2020 à 2025, les pouvoirs publics prévoient plus de transferts monétaires pour les ménages les plus vulnérables. Aussi, l’Etat va étendre les mécanismes de filets sociaux aux personnes du troisième âge, aux malades et aux handicapés incluant le développement d’une véritable filière de métiers des soins à la personne et le détachement au niveau communal de personnel dédié. Pour la même finalité, des crédits FNFI allant jusqu’à 05 millions de francs CFA seront accordés aux populations.

Ce qui est déjà fait

Dans les calculs initiaux, le projet des transferts monétaires trimestriels devait aider le gouvernement à toucher près de 61.000 ménages en fin 2020 (et 120.000 ménages à l’horizon 2021) issus de 585 villages des 209 cantons les plus pauvres du Togo. Ils perçoivent tous les trois (03) mois, et ce durant deux (02) ans, la somme de 15.000 francs CFA pour leurs besoins d’alimentation, de santé, de scolarisation des enfants, la constitution de petites épargnes en vue du démarrage de leurs activités génératrices de revenus. Depuis le 06 mai 2020, les autorités ont revu leurs objectifs à la hausse et tablent désormais sur 140.000 ménages vulnérables en fin 2020, soit une extension à 79.000 nouveaux ménages en cette période marquée par une crise sanitaire sans précédent.

« Novissi », un autre programme de transferts monétaires

Il vise à soutenir les travailleurs du secteur informel qui ont perdu ou risquent de perdre leur revenu journalier à cause des mesures de riposte prises par le Togo pour lutter contre le coronavirus. Il a permis du mercredi 08 avril 2020 (date du lancement) jusqu’au 19 mai 2020 à 22h30, de distribuer près de 8,5 milliards de francs CFA à environ 560.415 bénéficiaires sur 1.368.041 personnes enrégistrées. Les femmes sont près de 367.000 à avoir bénéficié du programme à ce jour. Pour ce qui est des hommes, ils sont au nombre de 193.461 à être rentré en possession de l’allocation. L’aide mensuelle octroyée est de 12.250 francs CFA pour les femmes et de 10.500 francs pour les hommes.