Vous avez bien lu : la dernière campagne de commercialisation du Soja, d’octobre 2019 à juillet 2020, a permis de générer des recettes d’exportations de près de 50 milliards de FCFA ! Cette bonne nouvelles vient apporter le soleil dans le ciel de l’économie mondiale grisé par la crise du coronavirus. C’est le Portail officiel de la République togolaise qui nous informe que la nouvelle a été annoncée par le Conseil interprofessionnel de la filière de soja, réuni en fin de semaine dernière en assemblée générale. Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Le Togo confirme son statut de leader du soja bio dans la région

Au total, le Togo, dont l’ambition (largement justifiée) est d’être le leader incontesté du soja (notamment issu de l’agriculture bio) dans la sous-région et sur le continent plus largement, a produit 176 100 tonnes de graines de soja (conventionnel et bio combinés) sur la période s’étalant d’octobre 2019 à juillet 2020. Dans ce lot, ce sont près de 160 000 tonnes qui ont été exportées, contre 6 000 tonnes qui ont été consommées au niveau local (environ un millier de tonnes sont toujours en possession des producteurs).

Rappelons par ailleurs que ce sont plus de 39,5 milliards de FCFA qui ont été mobilisés dans le but de financer les achats auprès des producteurs locaux. Aussi, l’activité dans la filière cette saison a permis de créer quelques 700 000 emplois permanents et temporaires.

Des défis à relever

Aujourd’hui, le Togo est le numéro un mondial en matière d’exportations de soja bio vers l’Union européenne. Les chiffres de l’exercice en cours viennent consolider cette position de leader. Cela dit, de l’avis des acteurs de la filière, le pays a encore des défis à relever, notamment pour assurer la continuité d’un tel niveau de production au fil des ans.