Togo Assurance maladie pour les artisans : Quand le social se trouve au cœur de l’agenda

L’Institut National de l’Assurance Maladie (INAM) étend désormais son dispositif de couverture de l’assurance aux artisans. Cette extension qui est intervenue 7 ans après le démarrage des activités de cet établissement public à caractère autonome permet aux artisans togolais de bénéficier à leur tour de la prise en charge des risques liés aux maladies non professionnelles. Elle a été lancée le 14 mai 2019 dernier en collaboration avec les ministères en charge de la Santé et de la Protection sociale, de l’artisanat et de la fonction publique et du travail.

C’est un pas de plus dans la protection de la population. Selon le ministère en charge de l’artisanat, l’extension de la couverture de l’assurance maladie s’inscrit dans l’axe 3 du PND et devrait permettre, à l’horizon 2022, à plus de 100 000 artisans togolais de bénéficier de la prise en charge des risques liés aux maladies non professionnelles.
Heureuse initiative au profit des artisans quand on sait que ces derniers pour la plupart évoluent dans une situation de précarité, les rendant vulnérables à tous les aléas. Il est établi que c’est au quotidien que les artisans sont confrontés à divers risques sociaux tels que la maladie, les accidents, l’infirmité, le décès, la vieillesse etc… Autant de raisons qui ont amené la ministre en charge de l’artisanat, Victoire Tomegah Dogbé à exhorter les adhérents à s’acquitter de leurs cotisations en vue de la pérennisation du projet.
Les artisans désireux de bénéficier de ce régime d’assurance-maladie de l’INAM sont invités à s’enregistrer auprès des chambres régionales des métiers de leur préfecture. Cette étape d’envergure nationale constitue le 1er  pas de ce projet d’extension de l’assurance-maladie aux artisans. Plus de 10.000 artisans se sont déjà inscrits. Après cette étape, les artisans doivent se faire immatriculer et verser le paiement des cotisations dont les montants « sont fixés en fonction de la taille des ménages ».

Un rêve concrétisé : la protection sociale des artisans

Pour Kodjo Eklou, président de l’Union des  Chambres Régionales de Métiers (UCRM),  « le lancement du dispositif de couverture maladie est la concrétisation d’un rêve longtemps nourri par les artisans et donc de ce fait, ils mettront tout en œuvre pour sa sauvegarde et son renforcement dans l’intérêt de tous les artisans du Togo ».
Cette protection sociale dédiée aux artisans s’inscrit dans le processus destiné à couvrir progressivement toutes les couches sociales du pays après l’administration publique. Pour l’heure, le taux de couverture santé est estimé à près de 5% de la population togolaise
Pour rappel, est considéré comme artisanat, toute activité d’extraction, de production ou de transformation de biens et de prestation de services dont le travail et l’habileté manuelle occupent une place prépondérante. Au Togo, l’artisanat contribue à hauteur de 18% au PIB national, participe à la réduction du déficit de la balance commerciale à hauteur de 20% et est l’un des secteurs employant le plus important nombre de personnes, avec près d’un million de personnes enregistrées.
Aujourd’hui, le secteur est devenu un excellent créneau porteur compte tenu des immenses potentialités qu’il renferme en termes de création d’emplois, de valorisation de produits locaux, de génération de revenus et partant, de contribution à la lutte contre la pauvreté. C’est fort de ce constat que le gouvernement a initié cette démarche d’extension de couverture d’assurance-maladie.