Togo : entrée en phase opérationnelle du système de marquage des produits

0
86
togo entree vigueur systeme automatise marquage

Mardi 1er septembre, le directeur de cabinet de la Primature togolaise, Pré Simfétchéou, a conduit une visite qui a permis de constater de visu l’efficacité de l’installation du Système Automatisé de Marquage des produits (SAM). Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Le système a été installé à la date prévue

La mission de visite sur le terrain, organisée par l’Office Togolais des Recettes (OTR), a mené ses membres sur plusieurs sites, notamment ceux de la Société Nouvelle de Boissons (SNB), de Voltic, de la Brasserie du Bénin (BB) et, enfin, de Cristal. Au terme de la visite conduite par le directeur de cabinet de la Primature togolaise, Pré Simfétchéou, le constat est on ne peut plus clair. Selon Adoyi Essowa-Vana, Commissaire des Impôts, « les opérateurs de la place ont compris l’importance de cette initiative en installant le système à la date prévue ».

Tout va bien donc… sauf pour la société Brasserie du Bénin, la seule sur les quatre entreprises visitées à ne pas avoir finalisé le processus d’installation du SAM, en raison, dit-on du côté de l’entreprise, de sa taille importante. En revanche, chez la société d’embouteillage d’eau minérale Voltic, 11 000 bouteilles ont été marquées en à peine une demi-journée.

Rappelons enfin que le Système de Marquage des produits a été initialement mis en place pour lutter contre la contrebande des produits et ainsi minimiser l’impact de la concurrence déloyale. Un problème dont le Togo souffre mais que le SAM devrait résoudre une fois pour toute, une fois qu’il sera opérationnel aux quatre coins du pays. Selon les rapports fiscaux, le Togo enregistre près de 14 milliards de FCFA de pertes fiscales par an en raison de la contrebande.