La convention internationale qui a créé l’OCDE remonte au début des années 60 après les ravages colossaux de la Seconde Guerre mondiale. À ses débuts, l’organisme était à prédominance européenne, avec seulement deux pays d’outre-mer : les États-Unis et le Canada. Parmi ses objectifs figurent la recherche de la croissance durable, l’emploi, le niveau de vie de la population et la stabilité financière de ses pays membres ; la contribution au développement de l’économie mondiale ; l’expansion économique saine des pays membres et non membres, ainsi que la croissance non discriminatoire du commerce international.
Le Togo a adhéré à ce réseau qui œuvre en permanence à procurer de l’aide aux pays en développement, afin de proposer des solutions efficientes pour garantir une croissance durable, réduire le taux de la pauvreté et les inégalités, et améliorer l’indicateur de vie de la population.

Une stratégie du développent pour un avenir prometteur au Togo !

Depuis son adhésion à l’OCDE, le Togo a pu se comparer aux économies les plus avancées dans plusieurs domaines grâce à une méthode d’évaluation plus élaborée, en plus de disposer de statistiques comparables dans des domaines très divers. Cette comparaison fournit une base objective pour le débat sur la politique économique nationale et a favorisé d’importants changements dans les institutions de l’État.
Être membre à part entière de l’OCDE offre à chaque pays et à ses institutions divers avantages et opportunités. Parmi ceux-ci, on peut citer la participation à un forum de dialogue, d’accords, de codes de conduite et de coopération qui intègre les pays avancés et émergents qui contribuent à près de la moitié du PIB mondial et à plus de 60% du commerce extérieur et des investissements mondiaux. Il convient également de mentionner les multiples analyses préparées par le secrétariat de l’organisation afin d’évaluer la situation de certains secteurs économiques dans chaque pays et d’émettre des recommandations pour améliorer leurs performances.

Mario Pezzini, le directeur de l’OCDE, encourage les objectifs fixés par Faure Gnassingbé

La quête du Togo pour accroître sa participation aux organisations internationales promouvant des réformes économiques compatibles avec la mondialisation, a coïncidé avec la quête de l’OCDE d’une plus grande ouverture à l’égard des pays à développement moins relatif, mais partageant des aspirations communes, notamment fondées sur les principes de l’économie de marché.
Mario Pezzini, directeur de l’OCDE, a exprimé ses encouragements les plus sincères à Faure Gnassingbé, pour sa politique et sa stratégie de développement.