Alors que de nouveaux foyers et clusters se déclarent un peu partout dans le monde, il est désormais temps d’arrêter d’utiliser le terme épidémie pour employer celui, plus approprié, de pandémie.

Mise à jour : Le coronavirus se propage de plus en plus dans le monde et en Afrique, l’aide de Jack Ma est bien arrivé

C’est un fait, la pandémie est bel et bien là. Les pays d’Afrique ne sont et ne seront pas épargnés. Au Togo, tout le monde se prépare et les mesures de confinement ont été prises. Nous recommandons à la population une extrême vigilance car ce coronavirus est un virus à ARN et donc mute très facilement et très rapidement.
Dans la majorité des cas, les mutations sont bénignes et ne changent pas fondamentalement la structure du virus. Néanmoins, nous ne sommes pas à l’abri d’une mutation qui le rendrai encore plus mortel et dangereux.
Sa spécificité actuelle est son mode de réplication qui est extrêmement élevé et sa contagiosité qui est, elle aussi, extrêmement élevée.

Partout dans le monde, la course au vaccin et aux traitements est en cours. Des millions d’euros et de dollars sont injectés dans la recherche médicale tandis que de nombreux philantropes aident les populations et les pays qui en ont le plus besoin à l’instar de la star française de football Mbappé qui aide une fondation française ou du milliardaire chinois Jack Ma qui aide le Togo.

Coronavirus, qu’est-ce que c’est ? Quel rapport avec le covid-2019 ?

Nombreux sont ceux à poser cette question et bien d’autres : est-ce le même virus que le SRAS de 2002 ou le MERS du Moyen Orient  de 2012 ?

Commençons d’abord avec le Coronavirus. Contrairement au virus de la grippe, les coronavirus sont un nouveau type de virus qui généralement sont communs à l’homme et à l’animal. Covid-2019 ou Covid-19 est donc le nom donné à ce coronavirus aussi appelé SARS-CoV-2. On suspecte une transmission à l’homme via un animal sauvage qui sont un met très prisé des chinois. Le premier foyer d’infection est apparu dans la ville de Wuhan en Chine.

Il ressemble fortement au virus du SRAS de 2002 à quelques différences près : il semble bien plus contagieux que le virus du SRAS mais un peu moins mortel. Voir le tableau suivant pour les différences :

SRAS Covid 19
Date et lieu de la 1ère occurence 16 novembre 2002 à Foshan 7 décembre 2019 à Wuhan
Séquence ADN 29 751 29 903
Incubation moyenne 1 à 4 jours 3 à 7 jours
Nombre de cas recensés 8 346 87 692
Taux de mortalité 9,60% 2,10%

Quels sont les symptômes du coronavirus ?

Les symptômes sont quasiment les mêmes que pour le virus de la grippe saisonnière : fatigue, fièvre et toux (sèche). Il est possible également de développer des douleurs similaires à des courbatures, des écoulements nasaux, des maux de gorge ou une diarrhée (selon l’OMS). Dans certains cas la maladie peut même être asymptomatique ou les personnes infectées peuvent ne pas se sentir malades.
A ce stade, les symptômes sont relativement bénins et 80% des personnes se rétablissent sans traitement particulier.

Néanmoins il est possible à un stade plus avancé de la maladie (avec une proportion deux fois plus importante pour les hommes que pour les femmes), de développer une détresse respiratoire ou dyspnée. Il devient nécessaire de placer alors la personne sous surveillance. Malgré cela, en moyenne 2% des personnes meurent de la maladie.

Comment s’est propagé le coronavirus 2019 et quels sont les modes de transmission ?

Les premiers cas de coronavirus sont apparus fin 2019 dans la ville de Wuhan en Chine. A ce jour, il est quasiment certain que la chauve souris est le réservoir hôte du virus. On suspecte le Pangolin d’en être l’hôte intermédiaire (celui par qui le virus est transmis à l’homme).

Entre être humains, le mode de transmission se fait par le biais des gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou la bouche lors d’un éternuement par exemple ou lors de toux. Le virus continue à vivre un certain temps en dehors de l’hôte et il peut se transmettre après avoir touché des objets contaminés.

Certaines personnes questionnent la possibilité de transmission via les matières fécales mais à ce jour ce mode de transmission n’est pas celui qui est privilégié par les chercheurs.

Quelle probabilité que le virus arrive jusqu’en Afrique et plus précisément au Togo ?

A vrai dire, personne ne peut le prévoir. Néanmoins, l’OMS avait alerté sur la grande fragilité du continent face à une arrivée de l’épidémie sur le territoire africain.

Il semblerait que pour le moment et pour des raisons inconnues, ce modèle probabiliste ait déjoué les pronostics des têtes pensantes de l’OMS. Certains penchent pour une possibilité que le territoire africain ne soit pas un terrain propice à la propagation du virus, soit en raison de la chaleur qui y règne, soit en raison d’autres facteurs non connus.

Il se peut aussi que le génome de la population d’Afrique permette de mieux résister soit à la maladie en elle-même, soit à sa propagation.

En l’état, le cas identifié au Nigeria ne permet pas de suspecter une propagation (personne de nationalité italienne ayant importé le virus). Mais le fait que cette personne ait passé 3 jours avant d’être détectée devrait inciter à la plus grande prudence et à redoubler d’attention.

De manière concrète, le gouvernement a réceptionné des équipements spécifiques pour les contrôles aux frontières et la mise en place de centres de traitement, d’isolement et de veille. De plus le pays est désormais en capacité d’effectuer les tests biologiques de détection du virus et deux numéros verts ont été créés pour les besoins de la population.
Autre information importante et rassurante : le président Xi Jinping a réaffirmé son soutien au Togo en cas de déclaration de l’épidémie. Rappelons qu’en 2014 la Chine avait envoyé des centaines de médecins, épidémiologistes et infirmiers en Afrique de l’Ouest pour aider à faire face à l’épidémie d’Ebola.

Nos conseils aux togolais pour se prémunir contre le coronavirus ou sa propagation

Les consignes sont simples et très claires :

  • pour éviter la contagion (protéger les autres) ou se protéger : tousser dans son coude ou se couvrir la bouche si l’on pense avoir un rhume ou la grippe. Consulter rapidement en cas de détresse respiratoire. Se laver fréquemment les mains avec une solution d’eau et de savon si l’on est en contact avec des personnes malades.
  • pour éviter les problèmes de logistique et les phénomènes de panique : ne pas se jeter sur les matériaux tels que les masques de protection ou les solutions désinfectantes tant que la consigne n’a pas été donnée par les autorités de votre secteur.
    Cela permet aussi d’éviter les phénomènes de spéculation sur ces produits de la part de vendeurs malhonnêtes.
  • ne pas propager de fausses informations : à ce titre lisez attentivement le paragraphe suivant concernant les fakes news parues à ce sujet.
  • utiliser les numéros verts à votre disposition en cas de suspicion : +228 22 22 20 73 et 91 67 42 42

fake news coronavirus aeroport lome togo

Coronavirus au Togo et aéroport Gnassingbé Eyadéma fermé : la Fake News

Malgré toutes les mesures prises pour lutter contre les infox, facebook reste le réseau social roi des fakes news. La dernière en date montre des photographies retouchées et montées sur des médias français comme “Le Parisien” ou “France Info” annonçant la mise en quarantaine de l’Aéroport international de Lomé Gnassingbé Eyadéma.

Espérons que les auteurs de cette mauvaise plaisanterie seront identifiés et arrêtés car les conséquences économiques ne sont pas anodines. Il est clair en tout cas que ces personnes ne veulent pas du bien au Togo ni à sa population.

L’aéroport a été obligé de publier un communiqué pour démentir l’information, de même que le site de la République Togolaise ainsi que tous les médias sérieux. Facebook a également été averti. Faites donc très attention aux informations que vous recevez et surtout ne donnez pas votre aide pour les propager !