Togo : Bons Assimilables du Trésor (BAT) les investisseurs se battent pour les avoir

0
222
emission umoa titres togo performance exceptionnelle 2020

C’est dans toutes les unes de la presse de ce vendredi 31 janvier 2020 : les souscriptions records sur le marché UMOA titres pour le Togo. Deuxième levée de fonds consécutive de cette nouvelle année et deuxième succès écrasant réaffirmant la bonne santé de l’économie togolaise et la confiance que les investisseurs placent en elle.

Togo : souscription record pour les Bons Assimilables du Trésor

Cette fois-ci, le Togo était à la recherche de quelques 25 milliards de Francs CFA. Très loin devant les résultats attendus, ce sont près de 75 milliards de Francs CFA de souscriptions qui sont arrivées ! Largement au delà de toute attente avec un taux de couverture de 296% du montant global mis en adjudication sur le marché régional et qui confère au Togo une réputation d’émetteur de confiance.

Toujours dans un soucis de réduire sa dette, le Togo ne profitera pas de l’aubaine et restera raisonnable en ne mobilisant que 27,5 milliards sur les 75 disponibles. Ceux-ci sont fait sur une durée de 3 ans avec une valeur nominale de 10 000 FCFA et le remboursement du capital est fixé au 3 février 2023 avec un taux d’intérêt de 6,15% / an dès la première année (le remboursement des intérêts intervient annuellement).

Rappelons que ce n’est pas la première performance de l’année pour le Togo puisqu’une première souscription de titres UMOA avait été lancée le 17 janvier dernier toujours pour un montant de 25 milliards de francs CFA. Cette première adjudication avait été couronnée de succès avec un taux de couverture de 276% équivalent à 69 milliards de FCFA.

Une explication de la performance togolaise en tant qu’émetteur de Bons du Trésor

Habituellement les performances ne sont pas aussi bonnes, surtout pour un pays en approche de phase électorale dans laquelle s’est représenté SEM Faure Gnassingbé. L’incertitude liée aux élections a tendance à démotiver les investisseur qui préfère jouer l’attentisme avant de s’engager.

Mais le bon climat économique qui règne au Togo est très certainement une des causes  de cette performance, citons entre autre :

– une croissance estimée à 5,1% pour l’année 2019 contre 4,9% en 2018 et 4,4% en 2017. Et cela ne devrait pas s’arrêter là puisque le Plan National de Développement devrait la porter jusqu’à 7,6% à l’horizon 2022  et faire gagner 10 places au classement mondial de l’indice de développement humain (IDH).
– un taux d’endettement qui est passé de 75,6% en 2017 à 74,6% en 2018 et qui devrait s’établir à 70,4% en 2019 d’après les chiffres de l’organisme umoatitres.
– de très bons résultats concernant le climat des affaires avec le bond spectaculaire et le palmarès du dernier classement Doing Business pour le Togo.

Rappelons que ce bon climat économique est principalement dû aux réformes que le gouvernement actuel a réussi à mettre en place. Nous ne pouvons que souhaiter que notre pays continue sur cette excellente lancée pour garder sa place de bon émetteur et continuer à capter la confiance des investisseurs.