Nous connaissons tous le Docteur Innocent Kpéto, Président de l’Ordre des pharmaciens du Togo, qui est en première ligne depuis de nombreux mois sur les questions de santé et d’ordre médical dans le pays. On l’avait d’ailleurs déjà vu s’exprimer lors de la mise en place du Congrès africain pour la lutte contre les contrefaçons de médicaments organisé par SEM Faure Essozimna Gnassingbé en fin d’année dernière.

Aujourd’hui il s’exprime à nouveau pour mettre en garde la population togolaise contre des comportements dangereux issus d’une psychose du coronavirus ou covid 19 qui touche notre pays et le monde entier en général.

La chloroquine, qu’est-ce que c’est ? Quelle est son efficacité contre le coronavirus ?

Tout d’abord, il faut comprendre que ce coronavirus est un réel danger car c’est un virus pour lequel nous ne sommes pas immunisé. Il est nouveau donc notre organisme ne dispose pas d’anticorps spécifiques capables de bloquer sa propagation. Ceux-ci vont se développer au fur et à mesure de l’expansion du virus et des gens qui s’en rétablissent.

Le Dr Kpéto nous informe que la chloroquine “a été annoncée par des chercheurs chinois d’abord comme ayant eu des effets positifs, ils l’ont testé et c’est très encourageant.” et que “aujourd’hui nous voyons des changements de cap dans la riposte organisée par les pays et c’est une riposte qui intègre désormais des annonces de la chloroquine comme le moyen pour venir à bout de cette pandémie”

Néanmoins il ne faut pas confondre médicament et vaccin. La chloroquine n’est, en aucun cas, un vaccin contre la maladie. C’est un médicament dans lequel on fonde de grands espoirs : tout d’abord parce qu’il est utilisé depuis très longtemps en prévention et en traitement contre le paludisme et d’autres maladies. Et ensuite parce qu’il semblerait qu’il permettent une réponse appropriée de l’organisme à ce nouveau coronavirus.

La chloroquine n’est pas un vaccin contre le coronavirus

Cependant la chloroquine n’est pas une molécule anodine. Elle peut engendrer des effets secondaires graves et ne doit être utilisée que dans un protocole strict respectant certaines normes et dosages et sous surveillance médicale.

Les dangers des rumeurs liées à l’efficacité de la chloroquine sur la population togolaise

Lors d’une pandémie de cette ampleur, il est fréquent que les gens adoptent des comportements extrêmes et dangereux. Par peur ou par ignorance, ces comportements peuvent aggraver la situation et doivent être connus pour être maîtrisés.

Le premier serait que des gens s’auto prescrivent de la chloroquine et la prenne en pensant devenir “immunisés” contre la maladie. Ils risquent d’après le Dr Innocent Kpéto, de se croire invincibles et par conséquent risquent de ne plus respecter les barrières sanitaires répandant encore plus le virus autour d’eux ou faisant prendre des risques inconsidérés à des personnes étant “à risque” car déjà atteints par d’autres pathologies facteurs d’aggravation.

Le deuxième risque serait que les gens achètent de la chloroquine via des circuits illégaux étant donné que celle-ci n’est déjà plus disponible en pharmacie. Cette non disponibilité est normale et n’est pas le résultat d’une pénurie. Dr Kpéto rassure “La chloroquine n’étant pas disponible dans le circuit formel, nous appelons à la population à ne pas céder à la panique. Il n’y aura pas de problème de disponibilité de la chloroquine pour ceux qui en auraient besoin dans le cadre du traitement du COVID-19”.

Il n’y aura pas de problème de disponibilité de la chloroquine pour ceux qui en auraient besoin dans le cadre du traitement du COVID-19

Nous répétons donc à tous les togolais :

  • Le meilleur moyen de lutter contre l’épidémie de coronavirus au Togo est de respecter les consignes des mesures barrières contre la contagion
  • Il n’y a pas de chloroquine en vente dans les pharmacie donc toute chloroquine qu’on vous vendrait comme telle serait une contrefaçon pouvant entraîner de graves complications;
  • Si vous nécessitez un traitement à base de chloroquine, les protocoles de prise en charge du covid19 vous permettront d’y avoir accès, appelez le 111