Réduction des taxes et impôts : un indicateur de croissance pour les sociétés togolaises

Au Togo, les bénéfices et revenus réalisés par les personnes morales exerçant une activité lucrative sont soumis à l’impôt sur les sociétés (IS), payé à l’Office togolais des recettes, en abrégé OTR. Mais, afin de rendre plus séduisant l’environnement des affaires, des réformes ont été entreprises pour alléger les taxes, les impôts et par conséquent, donner un coup de pouce aux sociétés impliquées.

En vue d’améliorer le climat des affaires au Togo, huit (08) principales réformes relatives à l’indicateur « Paiement des impôts » ont été mises en œuvre. Depuis novembre 2018, les opérateurs économiques, avec l’adoption du nouveau code des impôts qui consacre la suppression d’une dizaine d’impôts (en l’occurrence la taxe complémentaire sur les salaires, la taxe sur les véhicules de société etc.) sont libérés de certaines contraintes économiques qui ralentissaient tant soi peu leur croissance. Grâce à ce nouveau code fiscal, les entreprises nouvellement créées sont acquittées de deux (02) années de paiement de la Taxe professionnelle unique (TPU).

Le nouveau dispositif introduit une distinction entre les montants des impôts en fonction des chiffres d’affaires réalisés. Dorénavant, les jeunes entrepreneurs avec un chiffre d’affaires compris entre 0 et 30 millions de francs CFA devront payer une taxe professionnelle unique forfaitaire et ceux qui ont un chiffre d’affaires qui chevauche entre 30 et 60 millions de francs CFA devront verser 2% du montant à l’Office togolais des recettes qu’ils soient dans le commerce, la production etc. et 8% lorsqu’ils sont prestataires de services.

Pain béni pour les sociétés

De façon remarquable, l’impôt sur les sociétés (IS) passe de 28% à 27% et peut être désormais réglé en ligne comme tous les autres types d’impôts. De fait, ces réformes relatives au paiement d’impôts et taxes sont marquées par la dématérialisation des procédures (télé déclaration et télé paiement) au niveau de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et de l’Office togolais des recettes (OTR).

Néanmoins, toute entreprise qui dispose d’un chiffre d’affaires annuel compris entre 300.000.000 et 1.000.000.000 de francs CFA doit obligatoirement déclarer ses impôts en ligne via les plateformes d’Ecobank, de l’UTB, de la BTCI ainsi qu’à travers les services T-Money et de Flooz. « En février 2019, plus de 1700 entreprises ont utilisé la télé déclaration » avait renseigné la cellule Climat des affaires. D’après des statistiques bien établies, la digitalisation des services de la CNSS connaît un grand succès auprès des grandes entreprises qui opèrent maintenant en ligne.

En bons stratèges économiques, Faure Gnassingbé et son gouvernement ont su trouver les formules permettant d’encourager l’entrepreunariat et améliorer le climat des affaires pour plus de croissance. Tous les indicateurs sont au vert au Togo pour investir ou se développer !