A 29 ans, Mila Aziablé, la plus jeune membre du tout nouveau gouvernement togolais, a été nommée au poste de Ministre déléguée auprès du Président de la république, chargée de l’énergie et des mines. Découvrons le profil de cette jeune et brillante ingénieure dans la suite de cet article.

Mila Aziablé : le cursus et l’expérience

La nouvelle ministre déléguée auprès du Président de la république chargée de l’énergie et des mines a été nommée en remplacement du Marc Ably Bidamon, en poste depuis 2015. Avant son inclusion au tout nouveau gouvernement togolais, Mila Aziablé occupait le poste d’ingénieure d’exploitation gazière chez le leader français du transport de gaz GRTgaz, filiale d’ENGIE, le 3e plus grand groupe mondial dans le secteur de l’énergie.

Mila débute son cursus à Lomé, où elle obtient un Bac C4, son premier diplôme universitaire. Elle fait alors son entrée à l’Ecole nationale supérieure d’ingénieur de l’université de Lom (ENSI), où elle décroche une bourse d’excellence pour s’envoler à l’étranger, direction la ville française de Metz. Là-bas, elle obtient un diplômé d’ingénieur en génie mécanique à l’Ecole nationale d’ingénieurs de Metz (ENIM) en 2012. Elle est ensuite admise, en 2013, à l’Ecole nationale supérieure des Mines de Paris (Mines ParisTech), où elle se spécialise en ingénierie et gestion du gaz.

En intégrant Sciences Po en 2018, Mila Aziablé entame un nouveau tournant décisif dans sa carrière, jusqu’alors purement technique. Elle décroche un master exécutif en politiques et management du développement.

Conduire la stratégie nationale d’électrification du Togo

La mission principale de Mila Aziablé au sein du nouveau gouvernement togolais est de conduire la mise en œuvre de la stratégie nationale d’électrification du Togo. Celle-ci est fortement axée sur la promotion des énergies propres, ainsi que sur les grands projets structurants dans le secteur des énergies. Rappelons que le taux d’électrification globale au Togo est dans les alentours des 50%.