Quel impact du Covid-19 sur le marché des engrais au Togo et dans la sous-région ?

0
96
impact covid 19 marche engrais togo

Selon les dernières évaluations d’African Fertilizer, une société spécialisée en stratégie et développement économique dans le secteur des engrais et de l’agrobusiness (en partenariat avec Development Gateway et Afriqom), l’impact de la pandémie de Covid-19 sur le marché de l’engrais reste « limité ».

Ayant mis en place une carte interactive, African Fertilizer a été en mesure d’évaluer l’impact de la crise sanitaire sur les engrais au niveau du continent africain, selon quatre niveaux : « faible ou aucun », « limité », « modéré », « fort » (et « aucune donnée »). Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Togo : approvisionnement continu en engrais

Selon l’évaluation d’African Fertilizer, le marché togolais des engrais subit globalement un impact « limité ». Ce constat doit toutefois être nuancé : en réalité, l’impact sur les activités portuaires est « faible ». En effet, l’organisme relève que « les opérations portuaires se poursuivent sans aucune restriction ». L’impact limité a été subi par le transport intérieur, grâce au rétablissement de la libre circulation et transit des marchandises (à l’exception des frontières terrestres, toujours en vigueur actuellement). L’impact est également faible en ce qui concerne l’accès aux intrants, toujours selon l’organisme, qui rappelle que « la distribution et l’acquisition d’intrants agricoles sont toujours en cours ».

L’impact dans la sous-région

Dans la sous-région, le secteur des engrais a été globalement peu affecté par la pandémie de Covid-19. A l’exception toutefois de quelques pays, notamment le Nigeria, dans lequel l’étude d’African Fertilizer note une grave pénurie d’engrais. Mais dans l’ensemble, la majorité des ports de la sous-région sont restés en activité durant la période de crise sanitaire, bien que les frontières terrestres soient encore fermées, sauf pour les marchandises.

Rappelons enfin que l’observatoire d’African Fertilizer est un programme qui s’étale sur 12 semaines et qui est mis en œuvre grâce à l’appui financier de la Fondation Bill et Melinda Gates, et de l’USAID.