Le Port Autonome de Lomé à la pointe de la technologie pour une sécurité optimale

Port de transit par excellence et qui se donne pour ambition d’être surtout l’un des plus importants hubs maritimes de la sous-région à l’horizon 2030, le Port Autonome de Lomé (PAL) connaît depuis quelques années des réformes et innovations en vue d’être plus compétitif. Le résultat ne s’est pas fait attendre : le trafic est passé de 9 280 004 en 2014 à plus de 22 millions en 2018, selon le Service des Relations Commerciales. Une victoire pour SEM Faure Gnassingbé renforçant le pourquoi de sa candidature.

Un port attractif aux nombreuses activités

Sur la base de ce dynamisme commercial, le Port Autonome de Lomé (PAL) bénéficie d’une grande attractivité pour les partenaires et se positionne comme le meilleur Port de transbordement de la sous-région. La Fondation African Ports Awards, une association internationale qui œuvre pour l’excellence des ports africains, lui a accordé pour la troisième année consécutive la distinction de « Meilleur Port de transbordement » au cours de cette année.
Pour les autorités portuaires togolaises, ce prix d’honneur est non seulement une reconnaissance mais également une invitation à faire des efforts en vue de faire de la plateforme portuaire de Lomé, un véritable outil d’intégration sous-régionale. C’est le souhait du gouvernement togolais qui ne ménage aucun effort en matière d’investissement pour hisser le Port de Lomé au rang des ports les plus performants.
Le Port de Lomé représente l’élément moteur de l’activité économique au Togo et concentre plus de 80% des échanges commerciaux.

Un port sûr plébiscité par les gros acteurs du fret maritime du Golfe de Guinée

Outre la qualité des prestations et la modernisation des infrastructures, le Port Autonome de Lomé (PAL), bénéficie d’une situation géographique stratégique et d’une excellente connectivité avec les pays limitrophes et assure la sécurité et la sûreté des marchandises qui y transitent.
Le Port Autonome de Lomé s’est conformé aux normes de sécurité recommandées par le Code International pour la Sûreté des Navires et des Installations Portuaires (Code ISPS) en mettant en place de nouvelles mesures de sécurité, en particulier un système de télésurveillance des installations portuaires. Il dispose également d’un corps de la sûreté portuaire qui assure une sécurité optimale sur tous les biens.
C’est à juste titre que le Plan National de Développement (PND), en son axe 1, fait du Port Autonome de Lomé le Hub logistique et le centre d’affaires privilégié en l’Afrique de l’Ouest à travers l’adoption de certaines stratégies commerciales telles que les tarifs préférentiels, la réduction en fonction du volume et l’accord de franchises exceptionnelles.