Difficile de compter au Togo le nombre de projets initiés par le gouvernement togolais pour booster le développement socioéconomique. Ces différentes mesures étatiques ont beaucoup profité au monde des affaires qui a donc connu un essor considérable ces dernières années. Les réformes orchestrées ont impacté plusieurs domaines tels que l’agriculture, le foncier, l’entreprenariat, le numérique pour ne citer que ceux-là. Mais l’Etat ne compte pas s’arrêter là. Il a pris une nouvelle mesure en faveur des acteurs du Port autonome de Lomé. Les facturations des surestaries sont désormais suspendues, un allègement qui intervient à juste titre pour soulager les opérateurs économiques qui font face à une crise sans précédent, engendrée par la pandémie liée au covid-19.

Que sont les surestaries ? Ce sont des indemnités payées au propriétaire du navire par l’affréteur quand les temps de logistique (de chargement ou déchargement) dépassent le temps de planche prévus au contrat. Mais à l’état actuel des choses, les acteurs peuvent s’en passer grâce à la nouvelle mise en vigueur par les pouvoirs publics.
L’information émane d’un arrêté interministériel signé en début du mois d’avril 2020 qui suspend provisoirement la facturation des surestaries. « Il s’agit aussi bien de la facturation des surestaries de détention des conteneurs que ceux de stationnement sur les terminaux à conteneurs du port autonome de Lomé », indique le document.
Cette décision prise par les ministères des Infrastructures et des Transports ; du Commerce, de l’Industrie, du Développement du secteur privé et de la Promotion de la consommation locale, font partie des mesures exceptionnelles prises par le gouvernement de SEM Faure Gnassingbé pour endiguer la pandémie de coronavirus au Togo. Cette mesure n’est pas rétroactive, précise l’arrêté, et ne concerne pas les marchandises qui pourraient être déjà sorties ou facturées avant la date de signature de l’arrêté.
Le port autonome de Lomé est considéré comme un poumon de l’économie national. Une raison qui justifie les multiples investissements de l’Etat en ce sens. De fait, grâce à ce réaménagement exceptionnel, les impacts du covid-19 sur les activités économiques au port vont être amoindris. Dans un certaine mesure, l’Etat togolais apporte une preuve supplémentaire à son titre de meilleur pays réformateur en Afrique fourni par le dernier classement Doing Business.