Représenté par le Secrétariat chargé de l’inclusion financière et du secteur informel, le gouvernement togolais compte boucler une liste de manifestations d’intérêt d’éventuels mentors pour l’accompagnement technique des micros et petites entreprises rurales (MPER), promues par le Projet national de promotion de l’entrepreneuriat rural (PNPER). Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Une prestation d’une durée estimée à 12 mois

Forts de leurs expériences, les mentors sélectionnés dans le cadre du PNPER auront pour tâche d’accompagner des promoteurs d’entreprises, en les faisant profiter de leur maîtrise technique de l’activité et de l’environnement dans lequel se développe ce type de structures. Ils devront ainsi réaliser une douzaine de visites auprès des MPER promues, en l’espace d’un an. L’objectif est de leur apporter des conseils, des orientations techniques, mais aussi un suivi de leur mise en œuvre.

La durée de cette prestation d’accompagnement est estimée à 12 mois. Par ailleurs, pour être sélectionné, le mentor doit :

  • Etre promoteur d’une entreprise établie exerçant dans au moins l’élevage de volaille (poulet local, poulet fermier et pintade), l’élevage (embouche) de petits ruminants (ovins et caprins), l’élevage (embouche) de porcs, ou l’élevage de lapins ;
  • Etre dans la transformation agroalimentaire (noix de palme, néré, fruits, manioc, céréales…), prestation mécanique agricole, commercialisation des produits agricoles (poissons, petite ruminants, volaille, produits maraîchers, céréales) et disposer d’au moins trois années d’expérience dans le domaine d’activité (en plus de suivre une formation technique dans l’activité).

L’atteinte des objectifs du PND 2018 – 2022 visée

Financé conjointement par le Fonds international de développement agricole et le gouvernement togolais, le Projet national de promotion de l’entrepreneuriat rural contribue, pour une large part, à l’atteinte des objectifs du PND 2018 – 2022. Mlle Assih Mazamesso, la Secrétaire d’Etat chargée de l’inclusion financière et du secteur informel, affirme qu’en apportant le financement nécessaire pour la promotion des entreprises de jeunes et de femmes dans 20 préfectures cibles, « le PNPER promeut plusieurs filières en milieu rural. Les éleveurs de volailles et de porc dans l’Avé, les transformateurs de riz de qualité supérieure dans l’Oti et les dizaines d’autres bénéficiaires déjà impactés portent en eux et autour d’eux le témoignage du projet qui s’exprime par ses actions ».