Au Togo, la plateforme industrielle d’Adétikopé veut s’inspirer de la Zerp de Nkok au Gabon. En effet, les autorités du pays souhaitent reproduire le modèle gabonais dans le cadre de l’opérationnalisation de la plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA). A cet effet, l’administrateur général de la plateforme, Idiola Sandah, a bouclé en début de semaine un séjour d’immersion professionnelle auprès de l’autorité administrative de la Zone Economique à Régime Privilégié (Zerp) de Nkok, au Gabon. Il s’agit d’un site industriel de 1 390 hectares situé à près de 30 km à l’est de la capitale Libreville. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

S’inspirer du modèle de réussite gabonais

L’administrateur général de la PIA, Idiola Sandah, a échangé pendant deux semaines avec son homologue Anne Nkene Biyo’o et ses collaborateurs sur le fonctionnement des 23 administrations de la Zerp, et surtout de ses services de guichet unique. Le responsable togolais en a profité pour s’informer sur les procédures et les missions de l’autorité administrative, et pour discuter avec la Gabon Special Economic Zone (GSEZ), le partenaire logistique de la Zerp. Il s’agit d’une joint-venture créée par le gouvernement gabonais et le groupe singapourien Olam. Notons que ce dernier est également en charge de la PIA à travers sa filiale Arise IIP, dédiée aux infrastructures industrielles intégrées.

Au terme de sa mission, Idiola Sandah a déclaré : « Le modèle de réussite gabonais inspire aujourd’hui plus d’un, au-delà des frontières gabonaises, c’est le cas du Togo qui vient calquer ce modèle pour attirer des investisseurs. Il y aura une collaboration pérenne entre l’Autorité administrative de la Zerp de Nkok et l’Autorité administrative de la Plateforme industrielle d’Adétikopé ».