Au Togo, plus de 2,3 millions de personnes bénéficieront directement des actions du PIDU, le Projet d’infrastructure et de développement urbain. En matière d’infrastructures, ce sont plus de 6,5 kilomètres de routes urbaines qui seront réhabilitées, avec plus de 13 kilomètres d’ouvrages de drainage construits à Lomé, Kara et Dapaong. Cerise sur le gâteau : environ 10 000 personnes de plus auront désormais accès à des sources d’eau potable. Le point.

Des services améliorés d’assainissement

Dans le cadre du PIDU, plus de 10 000 personnes supplémentaires auront accès à des services améliorés d’assainissement, et environ 15 000 autres seront moins exposées aux risques d’inondations. Pour y arriver, le gouvernement s’est lancé dans des travaux d’extension du réseau d’eau potable dans les villes de Lomé, Kara et Dapaong. Par ailleurs, près de 50 000 emplois temporaires seront créés, et le personnel clé des 7 villes bénéficiaires du programme sera formé en gestion urbaine, en plus d’actions de sensibilisation de leur population à la préservation des ouvrages urbains collectifs.

Les choses seront faites dans les normes

En pleins travaux dans les villes susmentionnées, le ministre de la ville, de l’urbanisme, de l’habitat et de la salubrité publique a clairement signifié que les choses doivent être faites dans les normes, visant des diagnostics et des études de faisabilité du projet. C’est ainsi que sera mené un diagnostic complet de la situation du réseau dans chaque ville, et dans chaque quartier, en se basant sur les plans déjà disponibles. Le but de ce diagnostic est de dresser un état actualisé du réseau, mais aussi de définir le tracé du futur.

Rappelons enfin que ce projet sera exécuté sur une période de 5 ans par le Secrétariat permanent du Projet (SP – PIDU), sous la tutelle du ministère de la ville, de l’urbanisme, de l’habitat et de la salubrité publique.