Après le parc industriel d’Adétikopé, le groupe singapourien Olam (qui a récemment investi dans l’industrie cotonnière togolaise) a marqué une intention ferme pour la construction de l’autoroute Lomé – Cinkassé, à travers Arise, sa filiale destinée aux infrastructures, en partenariat avec l’AFC (Africa Finance Corporation). C’est ce qu’a révélé le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, face aux députés dans le cadre de l’adoption du budget 2021. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

Un mémorandum d’accord déjà conclu avec le gouvernement

Sani Yaya, le ministre togolais de l’Economie et des Finances a précisé qu’un mémorandum d’accord de coopération pour les études et la construction de l’autoroute de l’unité Lomé – Cinkassé en deux fois deux voies a déjà été conclu avec le gouvernement togolais. Ce mémorandum devrait impliquer l’AFC (Africa Finance Corporation), un autre géant des infrastructures en Afrique. Rappelons que cette institution basée à Lagos qui a récemment démarré la construction de la plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), en partenariat avec Arise, pour un investissement de près de 140 milliards de FCFA, avait accepté deux ans plus tôt l’adhésion du Togo. Ainsi, le pays était devenu le 12e membre en provenance d’Afrique de l’Ouest.

Autoroute de l’unité : un des projets phares du PND

L’autoroute de l’unité est une infrastructure gigantesque de près de 700 km, dont le coût est estimé à plus de 600 millions de dollars, soit plus de 330 milliards de FCFA. Aujourd’hui, l’autoroute Lomé – Cinkassé est l’un des projets phares du PND, dont la réalisation devrait permettre d’assurer la fluidité du trafic, de réduire le temps et le coût de parcours sur le corridor, dans le but d’améliorer la compétitivité du Port Autonome de Lomé.