Combien a rapporté l’exportation du phosphate vers les pays de l’UEMOA sur la dernière décennie au Togo ? La réponse à cette question se trouve dans les données publiées par la BCEAO, dans son rapport sur le Commerce Extérieur de l’UEMOA en 2019 et qui parle des ressources naturelles minières du Togo. Togo First rapporte ainsi que les recettes générées par l’exportation du phosphate vers les voisins de l’UEMOA se chiffrent à un peu plus de 562 milliards FCFA sur la période qui s’étale de 2009 à 2019. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

Une légère tendance haussière sur les dix dernières années 

562 milliards FCFA sur la dernière décennie ! C’est ce qu’a rapporté au Togo l’exportation du phosphate vers les pays de l’UEMOA. Des recettes tirées de la vente de plus de 6 millions de tonnes de phosphate. Cela dit, il est utile de signaler que l’évolution des exportations sur la dernière décennie s’est faite en dents de scie. Mais sur les trois dernières années, à partir de 2016, une légère tendance haussière s’est mise en place, avant une nette évolution de près de 150 000 tonnes en 2019.

Dans un récent rapport, l’institution régionale BCEAO estimait à 800 000 tonnes le volume de production de phosphate en 2019. En même temps, les bénéfices tirés de son exportation en zone UEMOA ont connu un net rebond la même année, atteignant la somme de 55,8 milliards FCFA.

Revenons un peu en arrière pour apprécier l’évolution des recettes générées par l’exportation du phosphate. En 2010, une décrue des revenus d’exportations a été observée, passant de 42,5 milliards FCFA en 2009 à 34 milliards FCFA, son niveau le plus bas durant la dernière décennie. Sur la fin de la décennie, la tendance a été contrastée : en 2018, on parle de 46,2 milliards FCFA. Rappelons que le record a été enregistré en 2012, avec des recettes s’élevant à 70,9 milliards FCFA.