De nouvelles mesures viennent d’être mises en place par le Togo afin de limiter la progression de la pandémie du coronavirus (COVID-19) et ainsi épargner à la population les conséquences désastreuses d’une crise sanitaire comme ce que s’est passé en Chine et ce qui se déroule actuellement dans certains pays européens.

Selon les autorités togolaises, le pays fait état, à ce jour, de douze (12) cas de coronavirus, dont 3 nouveaux cas enregistrés entre jeudi et vendredi derniers.

Outre la fermeture des écoles et des universités, le gouvernement de Faure Gnassingbé a pris la décision de boucler les villes de Lomé, de Tséviéde, de Sokodé et de Kpalimé. À partir du 21 mars, sera également interdite la fréquentation des lieux de cultes (églises et mosquées) ainsi que les discothèques.

Par ailleurs, les autorités togolaises demandent aux citoyens de se confiner chez eux et d’éviter au maximum les réunions. Le gouvernement incite également la population à réduire au minimum les déplacements sauf en cas d’urgence et à appliquer des mesures d’hygiène strictes au quotidien.

Voici la liste des mesures qui entrent en vigueur à partir du 21 mars 2020

  • Toutes les frontières terrestres du pays sont désormais fermées aux passagers sauf pour la circulation des marchandises.
  • Le bouclage des villes de Lomé, Tsévié, Kpalimé et Sokodé
  • L’accès à la plage tout le long du littoral du pays est strictement interdit.
  • Les lieux de culte, les mosquées et les églises sont fermés
  • Les écoles et les universités publiques et privées restent fermées jusqu’à nouvel ordre
  • Les funéraires et les enterrements ne devront pas réunir plus de 15 personnes.
  • La fermeture des discothèques dans tout le pays.
  • Les vendeurs dans les marchés doivent porter des masques de protection.
  • Suspendre les manifestations culturelles et sportives jusqu’à nouvel ordre.