Au Togo, on est passés d’environ 12 milliards FCFA en 2018 à un total avoisinant les 30 milliards FCFA engrangé par les jeunes hommes et femmes entrepreneurs au titre des marchés publics. On peut donc raisonnablement dire que la mesure des 20%, qui était en première année de phase d’expérimentation en 2018 et était un des voeux du président Gnassingbé, a bel et bien réussi son pari. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

Un dynamisme certain de l’écosystème entrepreneurial au Togo

L’information vient de tomber : ce sont près de 30 milliards FCFA qui ont été engrangés par les jeunes entrepreneurs togolais au titre des marchés publics ! Ce chiffre exceptionnel à bien des égards traduit un dynamisme certain de l’écosystème entrepreneurial au Togo. Il a par ailleurs été révélé lors d’un facebook live de Victoire Tomégah-Dogbé. Lors de ce rendez-vous virtuel avec les jeunes entrepreneurs et le grand public plus largement, la ministre en charge de la jeunesse a souligné que la consommation des produits fabriqués au pays, l’amélioration de la qualité et du packaging des produits, ainsi que le renforcement de l’accompagnement des pouvoirs publics étaient des facteurs clés pour l’essor de l’entrepreneuriat togolais.

Rappelons à ce titre que durant sa phase expérimentale, la mesure en question avait attribué 20% de parts de marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs. Moins d’un an plus tard (en 2019), cette quote-part a été portée à 25%.