C’est désormais officiel : le Togo table sur la mise en place de l’Instance de protection des données à caractère personnel (IPDCP), dont l’objectif sera de renforcer la sécurité de l’écosystème digital et de protéger les usagers, en particulier contre certaines formes de cybercriminalité. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

Une politique gouvernementale de protection des données personnelles

La mise en place de l’IPDCP s’inscrit dans le cadre de l’application de la loi sur la protection des données à caractère personnel, votée environ un an plus tôt au pays. Notons que cette nouvelle structure a fait l’objet d’un projet de décret en conseil des ministres, qui s’est tenu le mercredi 9 décembre 2020. Concrètement, l’Instance de protection des données à caractère personnel sera en en mesure de mener des investigations et interventions, mais aussi infliger des sanctions aux contrevenants dans le cadre de la politique gouvernementale visant à protéger les données personnelles des Togolais sur internet.

A ce propos, l’exécutif togolais précise que la nouvelle instance garantit « que tout traitement des données à caractère personnel, respecte les droits et libertés fondamentaux des personnes physiques en même temps que les intérêts de l’Etat, des collectivités territoriales, des entreprises et autres entités morales ».