Le Togo a connu en 2019 une croissance inhabituelle par rapport aux années précédentes. Une croissance qui a atteint 5.1 % soutenue par les secteurs de l’industrie extractive, du commerce et de l’agriculture. À noter qu’en 2017 le taux a été de 4,4% contre 4.9 % en 2018.
Cet essor économique est le fruit de la politique du gouvernement de Faure Gnassingbé qui a longtemps misé sur l’amélioration de l’environnement des affaires à travers un plan national de développement axé sur l’idée de faire du Togo un hub logistique de haut niveau dans la région. Le pays doit également son développement économique au secteur agricole via la production cotonnière et l’industrie extractive dont celle du phosphate (le Togo est le cinquième producteur mondial). Sans oublier les efforts fournis dans le secteur tertiaire et du bâtiment.

Des stratégies de développement qui s’enchainent

Après des années marquées par une crise socioéconomique sans précédent, le Togo a repris le contrôle de la situation en 2006 en mettant en place des réformes structurelles pour essayer de mettre fin à la pauvreté. Le gouvernement de Faure Gnassingbé a ainsi mis en œuvre plusieurs stratégies de développement dont la SCAPE (Stratégie de Croissance Accélérée et la Promotion de l’Emploi) pour la période 2013-2017. Résultat, le taux de la pauvreté a beaucoup diminué entre 2011 et 2015, passant de 58,7% à 55,1%. Juste après, sur la période 2018-2022, le gouvernement a lancé le PND (Plan national de développement). Un projet de développement dont l’objectif principal est d’accélérer la croissance, de baisser les taux de pauvreté et réduire les inégalités.
Le PND est fondé sur trois principaux axes. D’abord, la mise en place d’une infrastructure logistique et d’un centre d’affaire unique en son genre dans la région. Ensuite, booster les pôles de transformation agricole et manufacturière ainsi que les industries extractives. Enfin, le renforcement de la solidarité social et la consolidation des dispositifs d’inclusion.
Il est prévu que les transformations structurelles du PND améliorent la croissance du PIB du Togo à hauteur de 7,6% d’ici 2022 et que le pays progresse de 10 positions au classement mondial de l’Indice de Développement Humain (IDH).
En effet, le PND a pour objectif également le développement des ressources humaines via des programmes de la formation professionnelle, de la protection sociale, de la responsabilité sociale des entreprises, la poursuite des améliorations dans le domaine de l’éducation nationale, de la santé, de l’alimentation, de l’énergie ainsi que de l’accès à l’eau potable et de l’assainissement.