Les postes de péage de trois grands axes routiers du Togo seront désormais équipés de dispositifs de télépéage dès le 30 octobre. L’objectif est de permettre une meilleure fluidification du trafic routier mais aussi d’assurer la sécurité de la collecte des droits d’usage des infrastructures routières. Le point dans cet article.

Un trafic fluide et une sécurité optimale grâce au télépéage

Pour rappel, le télépéage est un système qui permet à un détecteur de reconnaître un abonné, selon un périmètre délimité, et qui lève automatiquement la barrière à son approche. De ce fait, les conducteurs n’auront plus à marquer d’arrêt, à prendre un ticket ou à payer, ils vont donc gagner du temps.

Ces postes de télépéage vont ainsi offrir de nouvelles alternatives aux usagers, notamment sur la route nationale n°1 à Davié, sur la nationale n°2 à Vodougbé dans les Lacs et sur le grand contournement de Lomé à Aképédo.

Il s’agit là des prémices du télépéage en Afrique, déjà bien implanté en Europe. Le Togo fait figure de précurseur dans le domaine grâce à ces installations qui vont en outre permettre une meilleure sécurisation et fluidification du trafic grâce aux caméras mises en place, mais aussi grâce aux contrôles effectués depuis le centre opérationnel de la Safer à Lomé.

Des projets novateurs de smart road

L’installation des télépéages au Togo fait suite à une smart road (route intelligente) récemment annoncée sur le tronçon Lomé-Ouaga-Niamey. En effet, le Togo a pour projet de développer des systèmes de transports intelligents (STI), en l’occurrence des applications ou des services avancés qui associent les TIC et la géolocalisation à l’ingénierie des transports.

La gestion de cette route sera alors en mode électronique avec des services proposés comme le télépéage, la détection automatique d’incidents ou encore la gestion électronique du trafic pour fluidifier les axes routiers.