Ces dernières années, il a été démontré que le Port Autonome de Lomé (PAL) a connu une croissance sans précédent. En effet, durant la période allant de 2013 à 2017, le Port Autonome de Lomé a présenté une augmentation de son trafic de conteneurs de plus de 283 %. Cette impressionnante augmentation a pu être possible grâce aux nombreux dispositifs innovants qui ont été mis en place afin de favoriser le développement du PAL. Retour sur les atouts et les enjeux du Port Autonome de Lomé.

Des atouts considérables

Dans la région de l’Ouest africain, on peut noter la forte présence de ports à dimension internationale. Parmi eux, on peut citer le port d’Abidjan, de Cotonou, de Lagos mais aussi de Lomé. Et ce dernier semble présenter de nombreux avantages face à ces principaux concurrents. Tout d’abord, il présente une profondeur de près de 17 mètres. Contrairement à ses pays voisins, le Togo peut ainsi accueillir de nombreux navires de grande envergure. Par ailleurs, le PAL bénéficie d’un système de zone franche, offrant une attractivité considérable tout en facilitant largement la gestion des marchandises en peu de temps et sans aucune taxation (douane, impôts, etc.).

Des financements prometteurs pour l’avenir du PAL

De nombreux pays et entreprises ont remarqué les nombreux efforts réalisés par le gouvernement togolais afin de promouvoir la performance de son port autonome. La gestion portuaire du PAL a effectivement gagné en sécurité, en performance et en attractivité ces dernières années. Et cela se répercute largement sur ses investissements. D’une part, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a affirmé à nouveau son soutien financier en avril dernier. D’autre part, une filiale du groupe international Mediterranean Shipping Company (MSC) a annoncé un investissement à hauteur de 500 millions d’euros au cours des dix prochaines années. Des investissements qui promettent un développement important du PAL, qui permettra au Togo d’accroître encore davantage son influence économique à l’échelle internationale en matière de transports maritime.