En août 2018, le gouvernement togolais et Son Excellence Monsieur Faure Gnassingbé ont adopté un décret fondamental pour l’avenir du Togo. Il s’agit du Plan National de Développement (PND). Ce projet vise à mettre en place de nombreux dispositifs capables de transformer et de moderniser l’économie de la République Togolaise. Découvrons ensembles les éléments majeurs du PND qui annoncent de grandes transformations dans les années à venir pour le Togo.

Les objectifs principaux du PND

Le Plan National de Développement vise à améliorer de manière considérable de nombreux aspects économiques et sociaux dans l’ensemble du pays. Globalement, l’augmentation de la croissance et la création d’emplois sont les objectifs principaux du PND. Le PND lancé en 2018 prendra fin en 2022, avec pour but d’atteindre d’ici là une croissance économique annuelle d’environ 6,6 %. Ces objectifs engendrent la mise en place de nombreuses mesures réparties en trois axes essentiels, capables d’encourager une relance économique majeure.

Trois axes majeurs de développement économique et social

Premièrement, l’activité économique devrait se développer grâce à la création d’un véritable « hub » logistique, notamment grâce au Port de Lomé et sa zone franche, qui permettraient d’attirer davantage d’investissements. Au total, l’investissement à ce niveau s’élève à plus de 7 milliards d’euros, soit plus de 4600 milliards de FCFA. Deuxièmement, les secteurs de l’agriculture et de l’industrie devraient être restructurés radicalement afin de devenir des pôles économiques attractifs, capables de générer plus d’emplois. Cela permettrait parallèlement d’améliorer les infrastructures du pays, comme l’amélioration de l’irrigation, des transports et des télécommunications. Enfin, le troisième axe majeur du PND concerne davantage la dimension sociale, qui vise à réduire le taux de pauvreté tout en augmentant la qualité des prestations sociales.

En définitive, le Plan National de Développement peut permettre une prospérité économique et sociale décisive pour le Togo, plaçant alors le pays comme un des leaders économiques du continent africain.