Le gouvernement togolais annonce la restauration de 35 000 hectares de forêts

0
97
hectares de forêts - Togo

Le gouvernement togolais vient de s’engager, ce lundi 1er juin, à restaurer un total de 35 000 hectares de forêts au cours de cette année. Cette déclaration d’intention coïncide avec la célébration de la 40e édition de la journée nationale de l’arbre. Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Vision « Togo vert »

Nombre de stratégies gouvernementales de reboisement ont été mises en place dans le cadre de la vision d’un Togo vert. Dans ce sens, les autorités du pays viennent de lancer le Projet de reboisement et de restauration des paysages forestiers dans toutes les préfectures du Togo. Le ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la Nature, David Wonou Oladokoun, a déclaré à ce sujet à l’occasion de la célébration de la quarantième journée nationale de l’arbre : « ce projet prévoit pour cette année 2020, de restaurer 35 000 hectares de forêts dont 10 000 hectares de nouvelles surfaces plantées, 5 000 hectares d’agro forêts et 20 000 hectares de forêts enrichies ».
Notons que ce projet de restauration de 35 000 hectares de forêts s’inscrit dans le cadre du programme national de reboisement PNR 2017 – 2021. C’est aussi l’un des segments de l’initiative pour la restauration des paysages forestiers africains, AFR100 de l’Union africaine, qui vise à restaurer 1,4 million d’hectares de paysages déboisés et dégradés à l’horizon 2030.

Covid-19 pourrait freiner les efforts de reboisement au pays

Malgré l’optimisme que suscitent les stratégies de reboisement au Togo, les autorités du pays n’ont pas manqué de souligner les éventuels freins que pourraient poser la pandémie de Covid-19 à la pleine réalisation des objectifs de ce projet. D’ailleurs, le ministre togolais de l’Environnement y a fait allusion dans son message : « cette année est particulière, en raison de l’état d’urgence décrété par le gouvernement pour faire face à la pandémie de la COVID-19, j’invite toutes les structures publiques et privées, les collectivités locales, les organisations de la société civile, les particuliers et toute autre organisation ayant des projets de reboisement à un respect scrupuleux des mesures de distanciation sociale sur leurs sites ».