Bonne nouvelle pour les usagers de la route au Togo : la route N° 5, reliant Lomé à Kpalimé, fera bientôt peau neuve. En effet, les travaux de réhabilitation et de modernisation de la route viennent d’être lancés par Sani Yaya, le ministre de l’économie et des finances, et sa collègue Zouréhatou Kassa Traoré, ministre des infrastructures et des transports.

Les travaux de réhabilitation devraient durer 36 mois

Les travaux de réhabilitation et de modernisation de la route N° 5 Lomé – Kpalimé devront durer 36 mois. Ils consisteront principalement en :

  • L’aménagement d’une chaussée en 2 x 3 voies du tronçon Todman – Zanguéra (15 km) ;
  • L’aménagement en 2 x 2 du tronçon Zanguéra – Noépé (8 km) ;
  • L’aménagement d’une chaussée de 2 voies entre Noépé et Kpalimé (91 km).

D’autres travaux sont programmés, notamment l’aménagement de bassins de rétention d’eau à Todman, Segbé et Adidogomé. De plus, des travaux d’aménagement de voiries et de réseaux divers seront également effectués dans la ville de Kpalimé. Notons enfin que les travaux seront exécutés par l’entreprise EBOMAF, et devront coûter quelques 214 milliards FCFA à l’Etat togolais.

Priorité au développement des infrastructures routières au Togo 

La stratégie du Togo au cours des cinq prochaines années est de mettre les bouchées doubles sur les projets d’infrastructures routières. En effet, le pays va allouer au développement routier l’équivalent de ce qu’il y a investi sur les dix dernières années. Combien, dites-vous ? Au total, l’Etat va allouer près de 1 000 milliards FCFA, ce qui permettra de construire ou de rénover 60% des routes du réseau national, long de plus de 11 700 km.

La priorité sera donnée par les investisseurs à la construction de l’autoroute de l’unité, qui relie Lomé à Cinkassé, et à la modernisation de la voie Avépozo – Aneho. Le gouvernement accorde également une grande importance à la protection des côtes maritimes togolaises.