La production du miel est l’une des plus vielles activités à Adjengré. Elle reposait autrefois sur des méthodes traditionnelles, freinant son expansion et son développement. Pour riposter à ces difficultés, le gouvernement Togolais (via son ministre de l’agriculture Monsieur Noel Bataka) a mis en place le Projet d’appui au secteur agricole (PASA), dont l’objectif est d’augmenter les niveaux de la production, de développer les conditions de vie des producteurs, et de produire du miel 100% bio.

L’avènement du PASA a été accompagné de nouvelles techniques écologiques, de nouveaux équipements ; et des formations pour les apiculteurs. Somme toute, tous les ingrédients se sont réunis pour rehausser l’intérêt pour l’apiculture dans le canton, et conditionner le miel pour la vente.

Une production en pleine croissance grâce aux nouvelles techniques écologiques 

L’introduction des nouvelles techniques enseignées par le PASA a permis de développer la production du miel dans le canton d’Adjengré.  Ces techniques comprennent le recours aux enfumoirs qui servent à endormir les abeilles au moment de la récolte et à des extracteurs pour ne pas détruire la cire et préserver les larves.

Avec ces techniques, les résultats ne pouvaient que flamber. En effet la production qui était estimée à 4 000 litres en 2015 est passée à 17 000 litres, et les prix ont par conséquent augmenté : le litre qui se vendait à 1 200 francs CFA est désormais vendu à 3 000 francs CFA.

Le PASA a également permis de regrouper les apiculteurs d’Adjengré, dans le cadre du programme de création et de promotion des Entreprises de services et organisations de producteurs (ESOP).

« Le financement du PASA a réveillé la pratique de l’apiculture dans notre localité et suscite actuellement beaucoup d’intérêt auprès des habitants », a déclaré Koffi Anwi, membre du groupement « Bon Succès » qui regroupe 14 apiculteurs, dont trois femmes.