Dernièrement, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) vient de rendre publique une photographie de l’état de l’inclusion financière au Togo et dans les autres pays de l’UEMOA. Il en ressort que le pays est dans une phase de croissance rapide depuis 2017. Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Le Togo en phase de croissance rapide

La BCEAO vient de publier son rapport intitulé « Evolution des indicateurs de suivi de l’inclusion financière dans l’UEMOA au titre de l’année 2019 ». Ce document passe en revue les statistiques des dix dernières années, concluant que le Togo est dans une phase de croissance rapide depuis 2017. Ce rapport relève par ailleurs que cette dynamique exceptionnelle est stimulée par l’avènement du Mobile Money. En effet, depuis 2017, les points de services financiers ainsi que l’inclusion financière ont augmenté de manière spectaculaire au Togo, portés par une croissance solide des services de monnaie électronique.

53% des Togolais âgés de 15 ans au moins ont un compte en microfinance

Les données du rapport montrent que les SFD sont de plus en plus proches des populations, même si la démographie avance plus vite que la création de nouvelles agences de microfinance. Désormais, il y a au moins 9 structures de microfinance sur chaque 1 000 km², contre 8 en 2010. Quant aux banques, on compte aujourd’hui 9, contre 2 en 2009. L’évolution moins rapide des microfinances peut être expliquée par le durcissement des conditions d’entrée sur ce segment.

Par ailleurs, aujourd’hui, 53% des Togolais âgés de 15 ans au moins sont titulaires de comptes dans les institutions de microfinance. Quand on rajoute les banques, la poste, les caisses d’épargne et le Trésor public, ce chiffre monte à 78%. On estime ainsi à 84% le nombre des Togolais de 15 ans ou plus qui ont au moins un compte électronique. Toutefois, seulement 34% de ces comptes sont véritablement actifs.