Guichet unique du commerce extérieur : un moyen de mettre fin aux longues procédures

En vue de simplifier et de sécuriser les formalités pour l’entrée, la sortie ou le transit des marchandises, la Société d’exploitation du guichet unique pour le commerce extérieur au Togo (SEGUCE Togo), appuyé par l’Etat togolais et l’Office togolais des recettes (OTR), a lancé depuis 2015 le Guichet unique du commerce extérieur (GUCE). Quelques années après son installation, les prémices sont perceptibles.

Depuis cinq (05) ans, le Guichet unique du commerce extérieur (GUCE) fédère tous les acteurs des secteurs public et privé dans un environnement simplifié et propice au commerce. Il s’agit d’une plateforme d’échanges économiques sous régionales, disponible 24heures/24 et qui offre aux visiteurs l’opportunité de découvrir des services par internet ou réseau privé sur des questions relatives au commerce.

Missions du GUCE Togo

Le Guichet unique pour le commerce extérieur œuvre pour la facilitation des échanges commerciaux transfrontaliers, la sécurisation de la chaîne logistique internationale, l’amélioration du climat des affaires au Togo etc. Sa mission consiste à simplifier et à rationner davantage les formalités de dédouanement des marchandises, l’accélération de leur passage, la réduction des coûts et des délais de réalisation. Il rend les relations plus transparentes entre les différents acteurs.

Résultats du Guichet Unique sur les performances togolaises

Naturellement, le GUCE a permis au Togo d’améliorer ses performances logistiques. En 2016, selon l’Indice de la performance logistique de la Banque mondiale, le Togo a fait un bond spectaculaire de 47 rangs et s’est offert, par la même occasion, la 92 eme  place sur le plan mondial. S’agissant de l’indicateur du Doing Business relatif au commerce transfrontalier, le pays a gagné en 2017 dix (10) places.

De surcroît, l’opérationnalisation du Guichet unique pour le commerce extérieur a permis à la douane togolaise d’augmenter significativement ses revenus (19,45%) en 2015. Et pour cause ! La mise en œuvre de cette réforme a facilité le développement des échanges commerciaux entre le Togo et les autres pays du monde. Deux (02) ans après son instauration, le temps que mettaient les conteneurs pour passer a été réduit. De treize (13) jours, il est descendu à sept (07). Une avancée provoquée par la dématérialisation des procédures ou des formalités ainsi que le paiement en un point unique.

Les exportations vers les pays de l’OHADA ont également progressé passant de 42, 7 % à 51, 3 % entre 2009 et 2015. Tous ces efforts ont permis au Togo de progresser dans le dernier classement Doing Business et d’être de loin, le pays le plus réformateur au monde. Ainsi sur la période 2017-2019, on note une amélioration sensible de l’environnement d’affaires de plus d’environ 58 places, soit la plus forte progression dans le monde en deux années consécutives. Le pays se classe 3 ème réformateur au monde et 1 er en Afrique.