La nouvelle vient de tomber : la Holding d’Etat Togo Invest prendra part au projet d’exploitation à grande échelle (20 ans renouvelables) du gisement d’argile de Lédjoblibo dans la préfecture de Dankpen, située à environ 90 km de Kara, ville qui se trouve à 420 km de la capitale Lomé, au nord. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

Togo Invest, partenaire institutionnel du projet

Améliorer la gouvernance du projet ! C’est ce qu’a déclaré le Ministre en charge des mines, apprend-on du côté de la Holding, au sujet de l’objectif poursuivi par le recours à Togo Invest en tant que partenaire institutionnel du projet d’exploitation à grande échelle du gisement d’argile de Lédjoblibo. Ainsi, l’institution dirigée par Samuel Mivedor deviendra, à la demande du ministère des Mines et de l’Energie, co-exploitant de ce gisement. Selon les différentes études menées, il s’agit ici d’un gisement de très bonne qualité, et dont les réserves sont évaluées à plus de 11 000 000 m3 (l’équivalent de 18 825 800 tonnes d’argile). Notons par ailleurs que l’exploitation de Lédjoblibo permettra de produire des briques et des tuiles.

Concernant les ambitions et objectifs attendus du co-développement de ce projet d’exploitation par Togo Invest, la Holding d’Etat a déclaré que « ce projet est conforme aux orientations stratégiques du Plan National de Développement (PND 2018 – 2020) et s’inscrit dans son axe 2 visant à développer des pôles de transformation agricoles, manufacturiers et d’industries extractives ». En outre, toujours selon Togo Invest, il s’agit « d’un projet de densification dans le contexte de développement du corridor Sud – Nord visant à créer des pôles d’activités économiques et générer du volume de marchandises pour le futur corridor ferroviaire ».