Contrairement à certains de ses voisins et autres pays du continent, le Togo est relativement épargné par la pandémie de Covid-19, avec un faible impact sur sa production agricole et sa sécurité alimentaire grâce à des mesures rapides prises par le gouvernement de F. E. Gnassingbé. C’est en tout cas ce que vient de révéler la direction générale du Trésor français dans une récente note-pays. Plus de détails sur le sujet dans la suite de cet article.

Le Togo a su prendre « des mesures rapides »

La récente note-pays de la direction générale du Trésor français souligne « les mesures rapides prises par le gouvernement, l’importance de ses stocks de céréales et sa qualité d’exportateur fruitier qui le préservent de l’insécurité alimentaire ». En effet, le pays peut compter sur un stock se chiffrant à 70 000 tonnes de céréales de réserve (soit environ 10 kg par habitant), gérées par l’Agence Nationale pour la Sécurité Alimentaire au Togo (ANSAT), en plus d’une réserve additionnelle de 5 000 tonnes de denrées. En outre, le ministre en charge de l’agriculture a lancé un Plan de Riposte agricole au Covid-19, avec un ensemble de mesures de soutien et d’appui aux producteurs agricoles pour augmenter la production sur l’année.

Les populations vulnérables et le climat des affaires relativement épargnés

Malgré les tensions à l’importation, l’inflation sur certains produits, et la baisse globale des stocks des ménages, les effets de la pandémie ont pu être rapidement contrôlés et ainsi « préserver les populations vulnérables et l’environnement des affaires », souligne la note-pays. Aujourd’hui l’heure est à la réouverture de l’économie et au retour progressif à la normale. Cependant, cela ne se passera pas sans accrocs, car il faudra toujours composer avec le risque de contamination au coronavirus. Preuve en est, le récent (et relatif !) pic de contaminations, survenu après une certaine période d’accalmie. Cela dit, notre situation reste encore largement meilleure que celle de certains voisins.