En 2013, Eric Agbokou a créé l’une des rares marques de chocolat togolais sur le marché. Visionnaire, le fondateur de Choco Togo conjugue dans ses produits le bio, l’équitable, l’artisanal et le 100% local. Dès le départ, la réussite a été au rendez-vous. Découverte !

Portrait d’un passionné

Choco Togo, l’entreprise créée par Eric Agbokou, transforme la fève de cacaoyer venu de Côte d’Ivoire et du Ghana, les deux plus grands producteurs mondiaux. En grand passionné de cette culture fleuron de l’agriculture togolaise, M. Agbokou se bat depuis 2013 pour la promouvoir et la partager avec le plus grand nombre. Initialement formé en Allemagne, le jeune homme décide de revenir au Togo pour monter une coopérative de cacao avec une douzaine d’amis. Dès le départ, il joue la carte de la différenciation en créant un chocolat bio, équitable, artisanal et 100% local. A cette époque, il avait déclaré qu’ « à la sortie de l’université, nous avons pensé qu’il nous fallait mutualiser nos forces et nos compétences pour améliorer la santé des Togolais. Dans le chocolat noir, il y a du calcium, du potassium, de la vitamine B1 et des antioxydants. Et c’est un antidépresseur naturel ! ».

L’humain au centre des préoccupations

L’aventure Choco Togo n’a pas été de tout repos. La coopérative a été lancée sur les fonds personnels de ses créateurs, pour un montant d’environ 1 500 euros. Eric a dû aussi faire preuve de créativité, et de beaucoup de système D : le réfrigérateur est emprunté chez l’un des fondateurs et le four chez un autre. Pour ne rien arranger, pendant quatre ans, la coopérative ne dégage aucun revenu. Pour Eric Agbokou, le but n’était pas de créer de la richesse, mais que « les bénéfices soient réinvestis dans la coopérative ou le financement d’autres projets. Nous voulons créer de l’emploi pour les jeunes et mettre les bienfaits du chocolat à la portée de tous. Notre objectif est aussi de rendre aux cacaoculteurs leur dignité dans le cadre d’un commerce équitable. L’important n’est pas l’argent, c’est l’humain ».