En matière d’exportations, le Togo demeure à ce jour le pays le plus diversifié de l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). C’est en tout cas ce que révèle une récente note de la Banque centrale (BCEAO), qui souligne que le pays présente toujours le plus haut niveau de diversification des exportations, devant le Sénégal. En revanche, la Guinée-Bissau est le pays le moins performant de l’Union, étant fortement spécialisé dans les ventes de noix de cajou. Plus d’infos sur le sujet dans la suite de cet article.

Le Togo obtient un indice de 0,99

L’organe d’émission communautaire explique que cette diversification s’évalue par le biais d’un outil connu sous le nom de l’évolution de l’indice de diversification de Theil. Cet indice prend en compte le nombre de produits exportés par un pays et le degré de concentration de la structure des exportations sur quelques produits. Dans les faits, plus les valeurs sont faibles, plus la diversification des exportations est forte. Selon ce critère donc, le Togo a obtenu un indice de 0,99, soit le plus bas de l’Union. Il faut dire qu’au fil des années, les exportations du pays se sont fortement diversifiées. Notons qu’en 2018, le Togo avait un indice de 1. Cette année, le Togo surpasse le Sénégal, pointant à la seconde position avec un indice de 1,14.

En comparaison avec d’autres pays de la zone, le Togo et le Sénégal s’en sortent exceptionnellement bien. Par exemple, la Guinée-Bissau a un indice de 2,91 et la Côte d’Ivoire, principale économie de l’Union, a un indice de 1,37. Notons enfin que, globalement, dans les pays de l’Union, la situation est assez stable en matière de diversité des exportations, exception faite du Burkina et de la Guinée-Bissau