L’éducation est la base de tout développement. Le gouvernement togolais a fait de cette logique son cheval de bataille en multipliant des actions qui à leur tour, ont nettement amélioré le taux des effectifs scolaires. D’après des statistiques de la Banque mondiale, les performances éducatives au Togo connaissent un succès retentissant. De 2015 à 2018, le taux d’achèvement de l’école primaire est passé de 83% à 89%, ce qui fait du Togo le pays avec un meilleur taux dans l’espace Uemoa.

Mieux que quiconque

Le Togo surclasse les pays comme la Cote d’Ivoire (71,6%, données de 2017), le Burkina Faso (65%), le Sénégal (57%), et le Mali (49,6%, données de 2017). En 2015 déjà, le Togo était au point culminant dans l’espace communautaire avec 83%, devant le Bénin (81%), le Burkina Faso (62 %), la Cote d’Ivoire (60%), le Sénégal (59,66%) et le Mali (50%).
Ce taux d’achèvement qui gravite autour de 100% démontre à suffisance que l’ensemble ou la plupart des enfants ont achevé le cours primaire.

Augmentation du taux de scolarisation

A en croire les autorités togolaises, sur la décennie 2008-2018, le taux brut de scolarisation dans l’enseignement primaire est passé de 98% à 126,8%. Le pays recense ainsi plus de
155.000 enfants au préscolaire en 2018, contre un peu plus de 86.000 en 2013, une hausse annuelle moyenne de 12%.

Facteurs de cette forte scolarisation

Les bonnes performances du Togo proviennent des récentes initiatives dans le secteur éducatif (notamment les cantines scolaires, gratuité de l’enseignement préscolaire et primaire, la mise en place des programmes comme School Assur, la construction des écoles dans les milieux ruraux) et qui visent à augmenter la présence et l’assiduité des jeunes apprenants à l’école, ainsi qu’à améliorer la scolarisation dans son ensemble.