C’est une véritable transition numérique que le Togo vit ces dernières années. Depuis 2014, le pays s’est doté d’un plan de numérisation des procédures administratives avec pour objectif de rapprocher les services publics des populations. La première phase du projet s’est concrétisée le 27 Avril 2017 avec l’inauguration du réseau e-gouvernement dans la ville de Lomé.

e-gouvernement, une initiative souhaitee par faure gnassingbe

Le réseau e-gouvernement : toute une plateforme digitale !

Près de 250 km de fibre optique ont été déployé dans la ville de Lomé et ses environs, avec pour objectif de relier environ 548 bâtiments administratifs, y compris les lycées et hôpitaux publics, à travers l’accès à l’internet haut débit. Le chantier a été financé par un prêt de EXIMBANK CHINA d’un montant d’environ 15 milliards FCFA. Plus de 1200 personnes ont été impliquées dans sa réalisation, sous la conduite du constructeur chinois Huawei.

Grâce à cet internet haut débit, le projet va permettre d’améliorer la circulation de l’information entre les services étatiques. Parallèlement, il permettra aux usagers des différents services d’accéder plus facilement aux informations et de réaliser d’énormes économies de temps. De plus, les agents de l’Etat disposeront dorénavant d’un environnement TIC moderne et des outils plus adaptés pour faciliter la réalisation de leurs activités.

Une volonté marquée par le gouvernement togolais

Lors de cette première phase du projet e-gouvernement, le Ministère des Postes et de l’Economie Numérique a mis en place une messagerie destinée à sécuriser et rationaliser les communications électroniques entre les différents membres du gouvernement. Ainsi, de nombreuses adresses mails professionnelles ont été créées dans le domaine « gouv.tg » afin d’identifier les différents acteurs. Plusieurs outils ont par ailleurs été fixés pour faciliter le travail en groupe tels que l’utilisation des agendas partagés, de drive … Le succès des nouveaux procédés de travail a été tel que l’Etat a décidé d’étendre le système de la messagerie professionnelle à toute l’administration publique du pays, soit environ 70 000 utilisateurs. Il permettra aux agents en plus de garantir la sécurité des opérations, de réaliser des vidéoconférences en ligne et d’accéder aux outils de bureautique disponibles sur les propres serveurs de l’Etat.

Un véritable boost pour l’économie togolaise

En lançant cette plateforme, l’économie togolaise fait son entrer dans l’ère du numérique. En Afrique, elle fait désormais partie des pays qui ont réussi à relier un nombre élevé de bâtiments administratifs comme le Kenya, l’Afrique du Sud ou le Sénégal. Grâce à un tel effort, de nouvelles compétences pourront désormais émerger le pays tel que le développement de l’e-commerce, l’e-santé, l’e-éducation … La numérisation va également permettre une amélioration de la productivité en général. Tous les usagers des services publics devront désormais se former à l’utilisation des outils numériques. Ce qui contribuera à réduire les temps d’attente, à améliorer les processus et à optimiser les tâches. Il faut noter que la rapidité de réalisation des démarches administratives dans un pays est également un facteur de promotion des investissements et surtout des investissements étrangers.

Et cette transformation digitale opérée par le Togo n’est pas sans rappeler les récents et précieux conseils de Jack Ma aux togolais.