Doing Business 2020 : la République Togolaise se place en 3ème position mondiale des pays les plus réformateurs

 

Fin octobre, le dernier rapport officiel Doing Business, élaboré par la Banque Mondiale est paru. Ce rapport examine en détail la capacité de chaque pays à créer un environnement propice aux affaires et aux investissements sur une période donnée. Et la récente édition de ce rapport révèle une progression exceptionnelle du Togo qui parvient à se hisser en troisième place à l’échelle mondiale.

Mais que démontre réellement ce rapport ?

Et dans le cas du Togo, quelles sont les réformes mises en place qui permettent un tel résultat ?
Réponses à travers cet article.

Excellents resultats economiques pour sem president togo faure gnassingbe

La Banque Mondiale et son rapport annuel des affaires

Chaque année, depuis près de vingt ans, la Banque Mondiale est en charge de l’élaboration d’un rapport officiel visant à évaluer l’attractivité des pays concernant le monde des affaires. Au total, la Banque Mondiale passe au peigne fin de nombreux facteurs capables d’encourager les investissements. On peut citer notamment le taux annuel de création d’entreprises, le niveau des taxes, la politique salariale, l’accès à l’électricité ou encore la facilité d’obtention de crédits. Tous ces éléments permettent de déterminer si la politique des affaires est adaptée ou non à une forte attractivité pour les entreprises nationales mais aussi internationales.

La montée en flèche du Togo dans le classement mondial

D’après le rapport paru récemment, le Togo semble avoir progressé de manière considérable au cours de cette dernière année. Tandis qu’en 2018, la République Togolaise se positionnait en 137ème position, elle se hisse actuellement en 3ème position. Cet exploit économique permet au pays de l’Afrique de l’Ouest de passer devant l’Inde et la Chine et de se placer juste derrière l’Arabie-Saoudite et la Jordanie. Cela permet au Togo de profiter du titre de pays le plus réformateur du continent, en devançant le Rwanda, le Niger ou encore l’Île Maurice. Par la même occasion, ce classement permet aussi au Togo de démontrer sa capacité à créer un climat des affaires optimal.

Les nombreuses réformes au Togo témoignent des efforts réalisés

Actuellement, de nombreuses actions sont mises en place au Togo afin de faciliter les investissements et les créations d’entreprises (en particulier depuis la mise en place du Plan National de Développement voulu par le Président). En effet, le gouvernement togolais ainsi que son président Son Excellence Monsieur Faure Gnassingbé ont souhaité dynamiser radicalement l’économie du pays. Pour cela, il a été jugé nécessaire d’encourager la création d’entreprises et d’attirer davantage d’investissements étrangers. Et afin de parvenir à des résultats concluants, le gouvernement a proposé cinq réformes majeures allant dans la voie de la dynamisation économique. Ainsi, les réformes ont permis de réduire les coûts liés aux permis de construire et aux charges patronales. Elles avaient aussi pour but de faciliter l’accès à l’électricité et de proposer des taxations douanières moins élevées. Enfin, l’État a souhaité investir à une large échelle dans la création d’entreprise en allouant plus de 470 millions FCFA au secteur privé. Ces réformes encourageantes semblent porter leurs fruits et permettent d’assurer un avenir économique prometteur pour la République Togolaise.