Daniel Komlan est un jeune Togolais qui a grandi dans une famille d’agriculteurs. Financier de formation avec 20 années d’expérience dans le secteur, au début il n’envisageait pas du tout faire une carrière dans le domaine agricole. C’est son amour pour la terre qui l’a finalement guidé en 2011 vers la culture du Soja.
Actuellement, l’entrepreneur togolais est le fondateur d’Agrokom, une entreprise implantée à Vakpossito (banlieue ouest de Lomé), elle est spécialisée la production de tourteaux et d’huile de Soja par la trituration de la graine. L’idée, au départ, était de trouver une substance riche en protéines fiables pour nourrir les bêtes.
« Cela m’a conduit à m’intéresser au soja et par la suite à la transformation de la graine. Ce métier, je l’ai appris non seulement de mes parents, mais aussi de mes amis. », Avait déclaré à la presse l’ex financier, aujourd’hui patron d’une société agricole. Pour lui, tout a commencé quand un ami lui apporte au Togo, une machine qui transforme la graine du soja en tourteaux et en huile. Daniel Komlan s’est chargé alors de la commercialisation du produit fini. Au fur et à mesure, il a maîtrisé les techniques et de se doter de machines supplémentaires afin de développer l’activité.

Daniel Komlan-AGROKOM

Le développement du projet Agrokom

A ces débuts cependant, la production peine à décoller, culminant à peine à 30 tonnes de soja transformées en tourteaux et huile par mois, pour un chiffre d’affaires compris entre 40 et 60 millions de FCFA. Un régime qui, bien qu’insuffisant aux yeux du producteur et de ses ambitions, lui permettra tout de même de “mettre la main à la pâte”, et de connaître en profondeur le métier et ses enjeux.

L’appui de PAEIJ-SP

Le projet d’Agrokom, qui va doucement en attendant d’atteindre ses objectifs de production, va prendre son élan en 2017, quand le chemin de Daniel Komlan va croiser celui du PAEIJ-SP (Projet d’appui à l’employabilité des jeunes dans les secteurs porteurs, lancé en 2016) qui rentre dans le cadre des efforts du gouvernement de Faure Gnassingbé de promouvoir l’entreprenariat surtout dans les zones rurales.

300 millions FCFA pour accroître la production

Le Projet d’appui à l’employabilité des jeunes permettra également à l’entreprise de se faire connaître par d’autres acteurs, et de passer à la formation d’un groupe, composé avec 3 autres sociétés installées dans les villes de Kara, Adjengré et Atakpamé.