Jusqu’à hier, seuls 2 cas de Coronavirus avaient été recensés en Afrique : un en Egypte et un en Algérie. On peut maintenant affirmer qu’il vient de faire « officiellement » son entrée en Afrique de l’Ouest avec un cas avéré au Nigeria.

Qu’en est-il exactement et quel impact cette pandémie peut-elle avoir sur l’économie togolaise ?

Arrivée du coronavirus au Nigeria

Hier à Lagos, un cas de coronavirus a été détecté sur un ressortissant italien. Bonne nouvelle ce n’est pas un cas spontané sans explication concernant la transmission, puisque le foyer de cette contamination, l’Italie, est connu depuis 1 semaine déjà. Les autres foyers étant la Chine et l’Iran.

Mauvaise nouvelle : ce patient 0 d’une possible contamination au Nigeria était présent sur le sol ouest africain depuis 3 jours. A-t-il contaminé d’autres personnes, cette contamination risque-t-elle de s’étendre aux pays voisins ?

En l’état, personne n’est capable de faire de pronostics sérieux. Le fait est que le Nigeria a fermé ses frontières terrestres avec ses voisins le Bénin et le Niger depuis quelques temps pour lutter contre le la contrebande et protéger ses productions nationales.

Néanmoins, il est maintenant évident que cette épidémie est en passe de se transformer en véritable pandémie et que les frontières terrestres n’arrêteront pas le virus.

L’Afrique un peu mieux préparée maintenant

Alors qu’au début de l’épidémie, seulement 2 pays africains disposaient d’infrastructures capables d’effectuer des tests, aujourd’hui ce nombre est porté à 24 et dépassera bientôt la quarantaine.

De plus des milliers de masques et d’équipements de protection ont été envoyés par l’OMS à tous les pays.

Le coronavirus est-il au Togo ?

C’est la question que tout le monde se pose. La réponse est non. La question suivante est donc : quand arrivera-t-il au Togo ?

A priori, il semblerait que l’Afrique soit plutôt épargnée par l’épidémie. Alors que l’OMS tirait la sonnette d’alarme en criant que l’Afrique serait le prochain lieu de propagation du virus et que c’était le continent le moins préparé pour y faire face, il semblerait que les pronostics aient été déjoués par le destin. Malgré d’autres articles du même acabit versant dans l’alarmisme le plus profond (par exemple celui signé par Jérémie YENDOUBE de togoscoop) et titrait que le Togo était très exposé alors que l’OMS déclarait le pays exposé à un risque modéré…

Espérons que cela dure et que le pays n’ait pas à subir une épidémie.

Quel impact sur l’économie du Togo ?

L’analyse pertinente du professeur Robert Dingwall de l’Université de Nottingham Trent au Royaume Uni est claire :

A l’exception partielle de la peste noire en Europe au 14e siècle, chaque pandémie majeure a été suivie d’une récession économique

Usines à l’arrêt en Chine, salon horloger de Bâle et le salon de l’automobile de Genève annulés, fermeture de La Mecque aux pélerins, annonce d’une perte de 0.1 point de croissance en France, bourse en berne avec un plongeon de 10% à la bourse de New York, voyages d’affaires américains annulés, avions cloués au sol, une estimation de 20 milliards de pertes pour l’industrie du tourisme mondial… la liste des mesures prises et de leurs conséquences s’allonge de jour en jour.

Il y a donc un risque certain pour que l’économie togolaise, par un effet de ricochet, soit à son tour affectée par cette pandémie. De là à ce qu’elle entre en récession, il y a de la marge pour notre pays en plein développement et non en croissance fragile comme les pays d’Europe.

Cependant le Togo a besoin, aujourd’hui, d’avoir toutes les chances de son côté pour continuer sa formidable avancée. Prions donc pour que ce coronavirus ne vienne pas perturber nos projets d’avenir.