L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est une organisation dont la mission est de favoriser l’intégration économique des Etats membres en renforçant la compétitivité de leurs économies dans le cadre d’un marché ouvert et concurrentiel et d’un environnement juridique rationalisé et harmonisé. Elle a été créée le 10 janvier 1994 et réunit les Etats suivants : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Le fonctionnement de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement

La Conférence des chefs d’État et de gouvernement constitue la plus haute autorité de l’Union. Elle a notamment été présidée par S.E.M Faure Gnassingbé, le président de la République togolaise entre 2011 et 2013. Elle est aujourd’hui présidée par le président de la République de la Côte d’Ivoire depuis 2016. Elle se prononce sur l’admission de nouveaux membres, ainsi que sur toutes les questions qui lui sont soumises par le Conseil des ministres.

Le Conseil des ministres est responsable du pilotage de l’Union. Chaque État membre est représenté au Conseil par deux ministres, mais ne dispose que d’une seule voix, celle du ministre des finances.

Le Conseil des Ministres prend des décisions à l’unanimité sur les questions placées sous sa juridiction par le Traité de l’UMOA et les Statuts de la BCEAO, ainsi que sur toutes les questions que les gouvernements des États membres peuvent convenir de lui soumettre pour examen ou décision. Les décisions du Conseil doivent être conformes aux engagements internationaux pris par les États membres de l’Union.

Le Conseil des ministres définit la politique monétaire et de crédit de l’Union en vue de préserver la valeur de la monnaie commune et d’assurer le financement du développement économique et commercial des États de l’Union.

Les compétences du Conseil des ministres comprennent notamment les accords de compensation et de paiement entre l’institution émettrice commune et les banques centrales étrangères en vue de faciliter les paiements à l’étranger par les États membres de l’Union.