En 2019, le secteur agricole a généré plus de 200 000 emplois au Togo, et a eu une contribution de près de 40% au Produit Intérieur Brut. De plus en plus valorisée ces dernières années, l’agriculture togolaise (dont la filière bio obtient de très bons résultats) est le premier pourvoyeur d’emplois au pays. Le point.

60% des emplois générés en 2019 au Togo

222 698 emplois au total, dont 199 018 permanents et 23 680 temporaires. C’est le bilan 2019 du secteur agricole au Togo. A elle seule, l’agriculture concentre 60% des 379 017 emplois générés en 2019, selon les dernières statistiques publiées par l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) jeudi 19 novembre 2020, dans l’édition 2019 du rapport sur le Système d’Informations sur le Marché du Travail (SIMT). Ces résultats découlent d’une dynamique entretenue par un ensemble d’initiatives.

Il s’agit notamment de la refonte de la politique agricole au Togo, dont l’objectif est d’optimiser le potentiel agricole et de résoudre la problématique de l’emploi des jeunes. Ainsi, divers mécanismes d’accompagnement des jeunes en agriculture ont été mis en place, comme :

  • Le Projet d’Appui à l’Insertion et à l’Employabilité des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP) ;
  • Le Projet National de Promotion de l’Entrepreneuriat Rural (PNPER) ;
  • Le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes (FAIEJ) ;
  • Le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risque (MIFA) ;
  • AGRISEF.

Former et moderniser l’agriculture

En plus des mécanismes d’accompagnement, le pays a planché sur la réalisation d’une meilleure adéquation formation – emploi dans sa vision de contrer le chômage et le sous-emploi. Ainsi, le Togo a misé sur l’installation des agropoles pour amorcer la phase de transformation agro-industrielle. Concrètement, des Instituts de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) ont été mis en place pour former à l’aquaculture. Les formations en élevage, quant à elles, sont dispensées à l’Institut Supérieur des Métiers Agricoles (ISMA) de l’Université de Kara. D’autre part, des initiatives sont menées avec pour objectif de mécaniser l’agriculture davantage.