C’est un vent nouveau qui souffle aujourd’hui sur le secteur de l’artisanat qui a su bien profiter du dynamisme du département chargé de sa promotion, le ministère de l’artisanat notamment qui ne ménage aucun effort pour soutenir financièrement les artisans. Véritable outil de relance économique, l’artisanat participe à la réduction de la pauvreté et du sous-emploi. Selon des chiffres officiels, le secteur contribue à hauteur de 18% à la formation du Produit intérieur brut (PIB) du Togo et à hauteur de 20% à la réduction du déficit de la balance commerciale. De 2011 à 2019, le gouvernement a investi plus de neuf (09) milliards de francs CFA sous forme d’aide aux différents acteurs du secteur.
Le soutien financier de l’Etat a permis d’accompagner plus de dix mille cinq cent (10.500) jeunes artisans sur la période de 2011 à 2019. Au même moment, onze mille trois cent (11.300) projets ont été financés. Aussi, soixante mille (60.000) artisans ont été enregistrés et près de vingt-cinq mille (25.000) parmi eux ont été formés.
En réalité, la création des centres ressources en artisanat a été un axe important de la politique du gouvernement. Près de neuf cent cinquante (950) millions de francs CFA ont été injectés dans ces centres avec pour objectif de doter les artisans de plus de moyens dans l’exercice de leur métier.

Protection sociale pour les artisans

De surcroît, le gouvernement, par le truchement du ministère de l’Artisanat, a initié le projet « Protection sociale » en 2019 avec l’introduction de l’assurance maladie pour les artisans. Au total, plus de cent mille (100.000) artisans et leurs ayant-droits devraient bénéficier dans ce sens d’une couverture maladie à l’horizon 2022.
Une autre réalisation qui corrobore l’évidence selon laquelle l’Etat togolais ne recule devant rien pour accompagner les artisans et promouvoir le secteur, est l’organisation avec succès en 2019 du premier Marché international de l’artisanat togolais (Miato). Il vise la promotion des entreprises artisanales et le renforcement du tourisme au Togo. Cette foire a réuni plus de cent mille (100.000) visiteurs et plus de cinq cent (500) exposants venus d’une dizaine de pays.
Principalement, l’ambition affichée par l’Etat est de doter les acteurs du secteur artisanal de moyens adéquats pour s’épanouir davantage. Le secteur emploie plus d’un million de personnes par an. En moyenne vingt mille (20.000) nouveaux diplômés sont formés chaque année dans le secteur. A travers les multiples investissements, le gouvernement veut faire émerger au Togo des entreprises artisanales compétitives reconnues sur le plan international et poursuivre la valorisation du patrimoine national, ce qui contribuera à rehausser la croissance de l’économie nationale.